Kindia: l’ex-recteur Jacques Kourouma de nouveau à la barre, en mars…

Print Friendly, PDF & Email

 Programmé mardi 16 février 2021 au Tribunal de première instance de Kindia, le procès opposant l’ex-recteur de l’Université de Kindia, Dr Jacques Kourouma, à un ancien étudiant de ladite institution, nommé Aboubacar Deen Souaré, vient d’être reporté par le président du tribunal de Kindia . Poursuivi pour faux et usage de faux et usurpation de titre, l’ex  recteur de l’Université de Kindia  s’est rendu au TPI ce matin sans ses avocats. D’où le motif de ce report.

C’est un dossier qui a du mal à connaître son épilogue. Aboubacar Deen Souaré, ancien étudiant de l’université de Kindia, doit encore attendre pour connaître la décision du TPI de Kindia. Ce mardi, son dossier a été renvoyé au mois de mars. Un report dû à  l’absence des avocats de l’accusé, Dr Jacques Kourouma. Des raisons jugées incompréhensibles par l’avocat du plaignant. “Mr Aboubacar Deen Souaré s’est rendu compte que Mr Jacques Kourouma qui se dit Docteur n’a pas son doctorat. Il a fait une dénonciation et cette dénonciation a été acceptée par le procureur de la République de Kindia et une fois devant le juge d’instruction a été rendue et  nous, nous avons contesté cette ordonnance de non-lieu car pour nous, il est établi que le diplôme est faux, il y a eu donc faux, usage de faux et usurpation de titre. Grande est notre surprise, ce matin. Nous sommes dans la salle, le prévenu également, il évoque le fait que ses avocats ne sont pas présents . En pareille circonstance, vous avez  en matière pénale le président peut directement juger Jacques Kourouma. C’est un dossier informé, nous sommes là depuis 2018, les avocats devaient être là. Nous avons demandé nous-mêmes  à ce que le président tranche selon sa sagacité. Il a décidé de renvoyer l’affaire au 2 mars pour être jugée”, dit Me Thierno Souleymane Barry, avocat d’Aboubacar Deen Souaré.

Pour sa part, l’ex-recteur de l’Université de Kindia se dit surpris d’être convoqué ce mardi à la justice en l’absence de ses avocats. Dr Jacques Kourouma déplore la procédure du TPI de Kindia. “D’abord, Aboubacar Deen, je ne le connais pas. Il n’a jamais été mon étudiant,  je l’ai vu une seule fois c’était le 4 juillet 2019 quand il est venu pour faire le charlatanisme à l’université. On l’a arête. Et c’est ce jour je l’ai vu. Si je me suis tu jusqu’à maintenant, c’est parce que je voulais savoir quelles sont les mains qui manipulent la marionnette mais je ne les ai pas vues. C’est pourquoi je suis venu parce que ça m’empêche dans mes mouvements. En plus, bizarrement, la juridiction veut que quand quelqu’un est accusé et on veut le juger qu’il soit cite, c’est-à-dire qu’on lui envoie une convocation qui dit demain ou après demain vous devez être jugé. Cela n’a pas été le cas dans ce dossier. Vendredi dernier par exemple, quelqu’un m’appelle m’informant que j’ai été condamné, je dis non pourquoi et par qui? Du fil à aiguille j’ai compris que c’était Deen. Donc hier, je suis venu venu faire opposition à ce verdict et par hasard je j’ai jeté un coup d’œil sur le tableau, je vois mon nom, que je serais jugé aujourd’hui. Je ne crois pas que ce soit le droit, qui est le pilier de la justice. C’est ce qui fait que les citoyens peuvent respecter les lois, les principes de la République. Mais si on les bafoue, nous nous installons dans ce que nous sommes aujourd’hui, la violence. Donc, je suis venu pour demander un renvoi afin de permettre à mes avocats de nous préparer.”, dit-il.

A rappeler que la semaine dernière,  l’ex-recteur de l’Université de Kindia a été condamné au payement de plus 49 millions 100 mille francs guinéens dans un autre dossier pour des dommages causés à cet ancien étudiant.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.