Connect with us

Sport

Kindia : mauvais résultats du Gangan FC, les acteurs de la société civile démentent sa privatisation

Published

on

Certains acteurs de la société civile de Kindia ont animé ce dimanche 02 juin, une conférence de presse pour parler de la gestion de l’équipe première de la cité des agrumes. Selon ces activistes de la société civile, il n’y a aucun document officiel attestant la privatisation de l’équipe fanion de Kindia.

En difficulté d’assurer son maintien depuis l’ouverture du championnat, le Gangan FC de Kindia est aujourd’hui à un micron de descendre en ligue 2. Cette situation a suscité la colère de certains acteurs de la société civile qui demandent à en savoir plus sur la gestion dudit club. Pour Kemo Mali Fofana, porte-parole de la Plate-forme des Jeunes pour la Défense des Droits de l’Homme, il n’y a aucun document officiel qui prouve que l’équipe Kindianaise, le Gangan FC a été privatisé.

« D’abord pour qu’un club soit privé, il faut qu’il y ait une incapacité de gérer le club et là vous pouvez faire appel à un partenaire qui peut venir prendre les destinées du club. Il fut un moment, le Gangan s’est retrouvé en ligue 2 à cause d’un ballon qui s’expliquait par une mauvaise foi. Vu toutes ces réalités, les autorités sportives de Kindia avaient décidé de trouver quelqu’un à qui on pouvait céder le club. Quand le club a été cédé en 2015, tout allait bien, les joueurs étaient payés, Certains prenaient un million, d’autres 2 millions et quant à l’entraîneur, il prenait 4 millions sans oublier les primes de match que ces joueurs percevaient et on a constaté que le club était privé. Mais aujourd’hui il n’y aucun document qui atteste que le club est privé car on parle de Banfa Diaby comme président et pourtant depuis l’année dernière c’est Mouctar Condé qui y était. Donc jusqu’à preuve de contraire, Gangan n’est pas un club privé », dit-il.

Au cours de cette conférence où les autorités sportives de Kindia ainsi le directeur préfectoral de la jeunesse ont brillé par leur absence, plusieurs révélations ont été faites par les acteurs de la société relative à la gérance du Gangan FC.

« Nous avons invité les autorités pour qu’elles viennent s’exprimer sur le statut actuel de cette équipe mais aussi de sa gestion mais malheureusement, elles ne sont pas venues. Pour votre information, le staff de Gangan est composé de neuf membres et aucun n’est payé en fin de mois même l’entraîneur principal n’est pas payé. Les frais de route des joueurs de Gangan actuellement c’est vingt mille francs. Les joueurs ne sont pas logés s’ils sont en déplacement notamment pour Conakry, certains passent la nuit chez eux, d’autres chez Banfa et pourtant il y a des subventions de 180 millions payées par tranche l’année passée. Donc, toutes ces informations et d’autres sont à notre disposition, nous avons bien voulu que le comité exécutif du club vienne expliquer en face de nous pour enfin démentir nos infos. Mais fort malheureusement, ils (les membres du comité) se sont abstenus car ils savent ce que nous détenons, ce sont des informations réelles », déplore Kémo Mali Fofana.

A en croire ces acteurs de la société civile, une marche pacifique sera organisée dans les prochains jours pour demander aux autorités de Kindia de s’expliquer autour de la gestion du FC Gangan qui est 13 ème du classement avec 24 points à deux journée de la fin du championnat guinéen. Affaire à suivre…

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

623 08 09 10

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités