Kindia : « le service d’incendie et de secours a fait 40 cas d’interventions en 2018 » (Commandant Jean Traoré)

Le service d’incendie et de secours de Kindia a fait le bilan de ses interventions effectuées en 2018. Malgré une progression dans ses actions, cette structure de protection civile rencontre une batterie de difficultés d’où l’inexistence d’un numéro vert pour les populations.

Mis en place depuis 2013, le service d’incendie et de secours de Kindia regorge 25 agents qui interviennent dans 33 quartiers de la cité des agrumes. Interrogé sur les cas d’intervention effectués en 2018, le chef de service d’incendie et de secours Kindia répond en ces termes :

« En 2018, nous avons fait 40 interventions. Il y a eu une petite progression par rapport à celle de 2017 où on avait fait 52 interventions. Donc, ce résultat stipule que le message commence à être compris », souligne commandant Traoré.

Ce service gouvernemental à prestation gratuite rencontre assez de choses dans l’exercice de ses fonctions, notamment auprès de la population qui leur traite de médecins après la mort, a souligné le chef service d’incendie et de secours Kindia.

« Au cours de nos interventions, on rencontre d’énormes problèmes au niveau de la population qui ne nous appelle pas à temps en passant que c’est un service payant. Pourtant, en matière d’incendie on dit, le feu à la première minute, on peut l’éteindre avec un verre d’eau, à la deuxième minute, avec un seau d’eau et à la troisième minute, c’est avec des tonnes d’eau. Donc, à cette troisième minute, on ne peut faire ce qu’on peut, c’est à dire limiter les dégâts. Donc, la population doit appeler avant de se mettre à éteindre le feu », dit-il.

Hormis cette énigme à l’endroit des populations, le service d’incendie et de secours de Kindia est en manque de moyens d’intervention adéquats. Pour le commandant Jean Traoré, le service n’a pas même un véhicule digne nom.

« D’abord, le véhicule que nous avons n’est même pas un moyen digne d’intervention, c’est une camionnette sur la quelle nous avons mis une citerne. Donc, ça, c’est justement pour le début d’incendie. Pour 33 quartiers, ce camion n’est rien parce que sa capacité est de 3 mille litres et nous avons des lances qui nous permettent de projeter l’eau sur le feu, utilisent 400 litres à la minute. Donc, dès que vous venez, vous crachez ces 3 mille litres, les gens vont commencer à dire que les sapeurs-pompiers sont venus sans eau. A côté de ce problème de camion, le service n’a pas d’équipements de protection individuelle sans oublier le manque d’adduction d’eau dans notre cour et chaque fois nous sommes obligés d’aller aux marigots pour chercher de l’ eau et nous connaissons tous que ces marigots sont loin du centre ville »,  déplore -t-il.

A noter que pour exercer leur métier convenablement,  le service d’incendie et de secours de Kindia a besoin 20 agents pour renforcer leur capacité opérationnelle, quatre pneus de rechange et l’entretien complet du camion d’incendie, quatre pneus et le matériel de secours pour l’ambulance.

Aboubacar Dramé, Correspondant régional à Kindia

623 08 09 10

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire