Kindia: un incendie emporte des articles d’une valeur de plus de 200 millions Gnf, dans une boutique à Féréfou 2

Print Friendly, PDF & Email

Un incendie dont l’origine serait électrique a fait des dégâts énormes dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 juin 2022, dans une boutique au quartier Féréfou 2, dans la commune urbaine de Kindia. La victime estime les pertes au delà de 200 millions de francs guinéens.

Selon le propriétaire de la boutique, Kabinet Kaba, c’est aux environs de 2 heures du matin que ce feu d’origine électrique a pris sa boutique pendant qu’il dormait : « J’ai été interpelé par les voisins parce que moi-même, je passe pas la nuit dans la boutique. C’est quelque chose que j’évite depuis mon premier vol. Faire passer quelqu’un dans la boutique peut entrainer morts d’hommes. C’est pourquoi, je n’accepte pas que quelqu’un passe la nuit dans la boutique. Nous avons bien fermé la boutique et on est parti se coucher. Suite aux allers et retours du courant dans les environs de 2 heures , il y a eu un court-circuit au niveau de ma boutique. Donc, c’est ainsi que la boutique a pris feu. Les conducteurs de taxi moto qui passaient ont tapé la porte et fenêtres des voisins qui se sont réveillés pour venir me réveiller aussi. Je suis venu sur le coup mais heureusement, j’ai trouvé, ils ont beaucoup fait, ils ont appelé les sapeurs-pompiers, ils ont cassé les murs pour tenter de faire sortir quelques articles », a-t-il expliqué.

Malgré l’effort fourni par les motards, les voisins et les sapeurs-pompiers, rien n’a pu être sauvé de la boutique fréquentée par tout un quartier. La victime estime la perte au delà de la valeur de 200 millions de francs guinéens. « Rien n’est sorti, tout a été emporté par la fumée. Quelque chose qui sert tout un quartier, ça, ce n’est pas une petite somme ça. Je peux aller au delà de 200 millions de francs guinéens parce qu’il y a assez d’articles que je revends ici. Que ça soit cosmétique, les produits pharmaceutiques, de l’électricité, la chaudronnerie, il y a un peu de tout dedans », a souligné Kabinet Kaba.

Cet étudiant diplômé qui s’est lancé dans cette activité depuis l’an 2000 interpelle les responsables de l’électricité de Guinée (EDG) à un contrôle efficace de l’intensité du courant électrique. « L’EDG qu’à même là, je l’interpelle de doubler encore d’efforts, de contrôler leur réseau et chaque fois EDG accuse les gens de n’avoir pas fait des bons branchements ou de bonnes installations mais moi, je me dis que ce n’est pas une raison. Le courant qui est destiné aux usines ou aux gros porteurs, si cela vient dans les ménages, ça va causer des dégâts. Donc, les aller-retour du courant, c’est ça qui a causé l’incendie chez moi. Ce n’est pas l’installation du tout. Tous les fils que moi j’ai, c’est du cuivre. Donc, on ne peut pas accuser le branchement mais plutôt l’EDG. L’EDG n’a qu’à revoir la manière dont elle gère l’intensité du courant électrique. Ça pèse lourdement sur la population en termes de perte en vie humaine mais aussi en dégâts matériels », a-t-il indiqué.

Avec cette perte énorme, la victime Kabinet Kaba compte beaucoup sur la compréhension de ses clients et demande de l’aide aux personnes de bonne volonté.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia.
+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.