Connect with us

Societé

Kindia : une femme trouve la mort lors d’une bagarre avec deux coépouses

Une femme âgée de 35 ans a trouvé la mort dimanche, 12 mai lors d’une bagarre survenue au quartier gare dans la commune urbaine de Kindia. C’est à cause d’un tuyau d’eau dessoudé que la victime s’est battue avec deux autres femmes avant de trouver la mort.

C’est à quelques mètres du grand pont de Sambaya qu’a eu lieu cette bagarre causant la mort de Djiba Kanté, ménagère, domiciliée au quartier Gare. Interrogée sur les raisons de cette bagarre, Aissatou Barry, en garde à vue à la compagnie gendarmerie territoriale de Kindia, l’une des présumées coupables a répondu en ces termes. : « la bagarre ne s’est pas déroulée entre Djiba et moi mais avec ma coépouse, je les ai juste séparées. Mais tout d’abord, nous étions en train de suivre la manifestation des jeunes pour l’électricité, lorsqu’on a été informées que la conduite de notre pompe a été coupée, nous nous sommes rendues là-bas. Arrivées, on a trouvé Djiba qui puisait de l’eau mais nous avons constaté que le tuyau n’était pas coupé mais dessoudé, j’ai tenté de raccorder. C’est ainsi que ma coépouse Aissatou Sow a dit que le tuyau a été expressément dessoudé puisque c’est avec ça que Djiba en train de puiser. Djiba a répliqué en disant de venir la toucher. C’est suite à ces échanges qu’elles ont commencé à se battre. Elle a étouffé ma coépouse avec le voile qu’elle portait, c’est ainsi que je suis venue les séparer et Djiba s’est directement jetée sur moi, j’ai essayé de me défendre et les gens sont venus nous séparer. C’est arrivé à la maison que nous avons appris par le mari de Djiba qu’elle est tombée et transportée à l’hôpital et que par la suite, on a été informées qu’elle a rendu l’âme »

Le mari de la défunte Fodé Kouyaté n’a pas la même version des faits que les présumées coupables.

« J’étais couché dans ma chambre, j’ai entendu du bruit au salon, je suis sorti et j’ai trouvé que c’est ma femme qu’ils ont déposée.  J’ai demandé, ils m’ont dit qu’elle s’est battue avec deux femmes. Cela a coïncidé qu’elles ont déjà traversé le pont pour aller chez elles. C’est ainsi que suis parti les intercepter en leur demandant : c’est avec vous que ma femme s’est battue, elles m’ont dit que ma femme leur a manqué du respect. Je leur ai dit comment pouvez-vous frapper une personne chez elle ? Elles ont répondu qu’elles puisaient là où le tuyau était dessoudé. J’ai appelé leur mari, on a envoyé ma femme à l’hôpital mais au final ils nous ont dit qu’elle est déjà décédée. Selon les témoins, elle a été étranglée jusqu’à ce qu’elle s’est mise à genou par la première femme », explique-t-il sur un ton dépité.

A souligner que le corps de la victime a été examiné à l’hôpital régional de Kindia et aucune légion visible n’a été constatée par les médecins.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

623 08 09 10

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook