Connect with us

Societé

Kindia: une femme tuée et deux jeunes grièvement blessés lors de deux attaques à main armée

Published

on

L’insécurité prend de l’ampleur dans la préfecture de Kindia, chef-lieu de la Guinée Maritime. Deux véhicules ont été respectivement attaqués ce week-end par des bandits lourdement armés entre la sous-préfecture de Souguéta et celle de Linsan.

La première attaque survenue le samedi 25 janvier 2020 a enregistré deux blessés par balle et une femme a été tuée dans celle de dimanche 26 janvier 2020.

Ce sont deux véhicules dont un Renault 21 immatriculé RC 5249 AR en provenance de Dabola pour la capitale guinéenne qui ont été respectivement attaqués par des coupeurs de route lourdement armés. C’est dans la nuit du dimanche à lundi, 27 janvier, dans la sous-préfecture de Souguéta qu’à eu lieu l’attaque meurtrière qui a ôté la vie à Yayématou Barry.

Pour le commandant Dantili de la brigade de recherche de la gendarmerie départementale de Kindia, la dame a rendu l’âme sur le coup.

“Dans l’accident, deux inconnus armés ont dans leur tentative tiré deux fois sur le pneu du véhicule. C’est dans ça que Yayématou Barry, l’une des 11 passagers dans le taxi, a été atteinte par balle et a succombé sur le champ. Le corps est actuellement à la morgue de l’hôpital régional de Kindia. Les  deux assaillants  armés de fusil sur une moto TVS pour attaquer le véhicule”, explique-t-il.

Après l’incident, le corps de la victime a été transporté à l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo de Kindia.

Pour docteur Marcelin Haba, médecin -chef  adjoint service chirurgie de l’hôpital régional de Kindia, c’est par balle que la dame a été tuée.

« Ce lundi matin, nous avons aussi reçu le corps d’une femme. Elle est même présentement à la morgue, elle a été victime d’attaque sur le tronçon Dabola-Conakry, précisément à Yombokhouré dans Sougueta. Elle c’est à la morgue que j’ai procédé à l’examen physique de son corps, chez elle j’ai noté une plaie pointue forme qui était au niveau de la ligne para vertébrale gauche où j’ai procédé à la suture de la porte d’entrée  de la balle, pour la préparation du corps pour les obsèques. La dame, la cinquantaine, s’appelle Yayé Matou Barry et elle est la grande sœur de notre chef service ici à l’hôpital”, ajoute-t-il

Avant cette attaque meurtrière, un autre véhicule avait été attaqué le samedi 0 où deux jeunes ont été grièvement blessés par balle avant d’être transportés à l’hôpital, a martelé Docteur Marcelin Haba

« Hier, dans l’après-midi nous avons reçu deux victimes d’attaque  à mains armées.  Reçues,  il y avait une  qui présentait une large plaie  hémorragique au niveau de la face postérieure jusqu’au tiers, moins les deux cuisses.  Et le second avait une plaie au niveau du dos juste situé au niveau de la ligne para vertébrale qui a été suturé au centre de santé de Linsan. A leur admission ici, nous leur avons envoyé directement au bloc. Chez le premier malade, nous avons procédé au para chirurgical des plaies et pour le second nous avons fait la même chose, même dans laquelle on a extrait une balle, la balle qui était au niveau de la ligne  para vertébrale, donc nous avons  procédé à  l’extraction et on a continué le para chirurgical. Le premier jeune est Bah Mamadou Cellou, 28 ans, éleveur et l’autre s’appelle Diallo Abdoul Hamidou, âgé de 24 chauffeur de profession. Ils sont tous actuellement sous les soins ici à l’hôpital régionale de Kindia », dit-il.

A présent, les services de sécurité sont à pied d’œuvre pour arrêter ces coupeurs de route qui continuent à faire de victimes sur les routes nationales du pays.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités