Kindia : une mission conjointe du système des Nations unies en visite de travail

Print Friendly, PDF & Email

Une mission conjointe du système des Nations unies composée des chefs d’agence et des chargés de Programme s’est rendue lundi 22 novembre 2021 dans la commune urbaine de Kindia. Objectif: prendre le pouls du contexte des interventions du Système  des Nations Unies de même que les attentes des partenaires de terrain et du staff SNU à l’issue des changements institutionnels intervenus depuis le 5 septembre 2021.

C’est une visite de terrain qui a démarré au centre de santé de Manquepas situé en  plein cœur de la commune urbaine de Kindia. Une visite conduite par des chefs d’agence et des chargés des programmes du système des Nations unies notamment, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), l’organisation Mondiale de la Santé(OMS),  et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Plusieurs questions ont été soulevées au centre de santé de Manquepas, notamment la vaccination contre le Covid-19.

Selon le chef de centre,  les agents vaccinateurs sont confrontés à d’énormes difficultés. « Durant 9 mois de vaccination, les agents vaccinateurs n’ont perçu que 20 jours de rémunération. Comme total  de dose administrée, ce centre de santé est à  25822 personnes vaccinées (1ère dose 15637 et 2ème dose 10187). Au-delà de ces problèmes financiers, il y a aussi un manque criard d’équipements comme des boîtes de sécurité,  les gants et surtout des seringues… », soulève  Dr Barry. 

Des préoccupations qui ont été  notées par le représentant de l’OMS, Manengu Casimir Tshilasoni, tout en réitérant leur engagement à appuyer les structures sanitaires de Kindia.  L’accent a été particulièrement mis sur la sécurité du personnel soignant.

Après le centre de santé de Manquepas, les missionnaires accompagnés d’une forte délégation composée d’autorités de Kindia se sont rendus à  l’hôpital régional pour procéder à une remise d’un important lot d’intrants médicaux. Ces intrants de santé essentiellement composés de Kits SR, de kits de dignité, et de motos sont mis à la disposition de 30 structures sanitaires de Kindia  pour faciliter l’accès des populations aux services de santé. Et c’est là que la représentante de l’UNFPA, madame Corinne Delphine N’Daw a tenu son discours.

« C’est un insigne honneur pour moi de prendre la parole, cet après-midi, au nom des collègues du système des Nations Unies en Guinée, à l’occasion de cette cérémonie de remise d’intrants de santé à la région, pour réitérer notre volonté à appuyer le renforcement des services et des capacités sanitaires à travers l’offre des services SRMNIA-N de qualité dans les formations sanitaires de la région. En effet, le système des Nations unies à travers le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) accompagne le gouvernement guinéen dans le cadre de l’amélioration de l’accès des populations notamment les femmes et les jeunes aux services de santé sexuelle et reproductive. Ainsi, pour assurer la continuité des services, dans le contexte de l’épidémie du COVID-19, l’UNFPA avec un financement de la banque mondiale, appuie la mise en œuvre du plan de continuité des services SRMNIA-N à travers le projet « continuité des services de SRMNIA-N dans le contexte covid-19 des régions de Kindia et Kankan », dit-elle.

Pour sa part,  le directeur de l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo de Kindia s’est réjoui de ce don avant de remercier  les donateurs en ces termes : « je suis très ému.  Ce don va assurer le fonctionnement mais également s’inscrit dans le domaine d’investissement parce que avec les équipements logistiques tels que les deux motos et autres, franchement cela nous va droit au cœur.  Nous remercions très sincèrement les donateurs et nous prenons l’engagement que de façon spécifique  les équipements seront utilisés à bon escient et sur lesquels,  nous souhaitons un suivi rapproché », a dit Djaka Mady Cissé.

Pour boucler cette visite de terrain,  cette mission conjointe a tenu au CECOJE de Kindia, une concertation avec leurs partenaires composés des associations des femmes,  des personnes vulnérables, la jeunesse et le syndicat des professionnels de la presse de Kindia. Au cours de cet échange qui s’est avéré très fructueux,  chaque représentant a soulevé ses préoccupations tout en demandant un appui du système des Nations unies. Et les missionnaires ont une fois encore mentionné tous les problèmes soulevés qui seront revus dans les prochains jours.

Aboubacar Dramé,  correspondant régional à Kindia                                                                     

+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.