Kintinia : des jeunes en colère s’attaquent à l’usine de la SAG, la commune rurale accusée

Print Friendly, PDF & Email

Depuis fort longtemps, les autorités communales de la sous-préfecture de Kintinia, dans la préfecture de Siguiri et certains jeunes du parti au pouvoir (RPG Arc-en-ciel) sont en conflit. Cette situation qui a commencé lors des élections législatives dernières a permis à certains citoyens célèbres de la localité de créer leur propre parti au détriment du RPG Arc-en-ciel.

C’est dans  ce contexte que le parti indépendant ‘’Bouré Sanou” fut créé par l’actuel maire de la commune et député sur la liste nationale du parti présidentiel. Depuis lors, le RPG Arc-en-ciel et Bouré Sanou sont à couteau tiré.

C’est cette situation qui a dégénéré ce jeudi entre des jeunes du RPG Arc-en-ciel et la commune rurale. Dans ladite affaire, l’autorité communale est accusée d’avoir remplacé des jeunes du RPG Arc-en-ciel dans l’équipe de dynamitage, au profit des jeunes de ‘’Bouré Sanou’’.

Interrogés, certains jeunes du RPG Arc-en-ciel victimes de cette ‘’injustice’’ se disent déçus. « Il y a de cela trois mois, la commune est sur cette affaire. C’est d’ailleurs cette commune qui nous a remplacé tous parce qu’on n’est pas de sa structure dénommée ‘’Bouré Sanou’’. Nous avons appelé le vice maire, Franco qui nous a fait savoir au téléphone que notre situation est déjà à la SAG. Il a dit que ce sont les cinq (5) présidents de district de Kintinia nous ont fait le remplacement. Et que les autorités  de la commune rurale ne savent rien dans l’affaire. Nous avons compris que nous avons été remplacés par des jeunes qui sont dans ‘’Bouré Sanou’’ du maire Balla Camara. Nous qui sommes dans le RPG Arc-en-ciel, nous sommes écartés. Mais nous ne laisserons pas faire. C’est nous qui étions censés faire le contrôle des dynamiques, surveiller le village et on a fait plus de deux ans dans ça. Mais après tout, la SAG nous avait promis et voilà ce que le Maire Balla Camara et sa suite viennent d’agir de la sorte », accusent-ils.

Nos appels pour avoir la version des autorités communales sont pour le moment restés vains. Pourtant, les jeunes accusent le maire de la commune rurale de Kintinia, Balla Camara d’être responsable de leur mauvais sort.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons que certains jeunes qui se attaqués à l’usine ont été mis aux arrêts. Mais déterminés qu’ils sont, ils comptent descendre dans la rue très prochainement si rien n’est fait pour clarifier les choses.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.