Kintinia/Siguiri : les femmes manifestent contre le maire et exigent la libération de leurs fils incarcérés

Habillées en foulards rouges, les femmes de la sous-préfecture de Kintinia étaient  dans la rue mercredi 26 octobre 2022 pour exiger la libération de leurs fils incarcérés dans l’affaire du saccage de la mairie et le domicile privé du maire. Déjà, neuf (9) personnes arrêtées pour troubles à l’ordre public, violation du domicile. Ces femmes exigent la libération des personnes détenues, comme explique la porte-parole des femmes : « nous sommes sorties pour réclamer la libération de nos fils qui sont en détention. D’autres sont malades, il y a des pères de famille qui nourrissent 3 femmes voire 4 femmes, aujourd’hui ils sont tous incarcérés. Donc, nous lançons un appel pressant à l’endroit des autorités compétentes à bien vouloir prendre notre revendication à bras-le-corps car la justice appartient à tout le monde ».

Poursuivant, les femmes préviennent à nouveau que si rien n’est fait, le vendredi 28 octobre 2022, elles comptent poursuivre la manifestation. « Si le préfet ne prend pas ça à bras-le-corps, pour libérer nos enfants, nous allons empêcher le marché hebdomadaire le vendredi et bloquer la circulation », menacent-elles.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.