Kiridi : ‘’à Kambia, dans un hôtel, des Guinéens et Sierra Léonais se réunissent pour planifier des actions” contre la Guinée

Print Friendly, PDF & Email

Sur Djoma tv, le ministre d’Etat secrétaire général de la Présidence de la République Naby Youssouf Kiridi Bangoura a confirmé mardi que des actions sont planifiées contre la Guinée à partir de la Sierra Leone. Il rejoint ainsi le président Alpha Condé qui, selon des médias, aurait nommément cité lundi le vice-président de Sierra Leone [Dr Mohamed Juldeh Jalloh] d’être en intelligence avec l’opposant Cellou Dalein Diallo pour déstabiliser son pays.   

“Les relations entre Etats voisins, ce sont des relations qui sont codifiées par le droit international, aussi par les usages de bon voisinage. La Guinée est un pays qui, pendant des décennies, est restée un pays stable. Un socle de stabilité dans la sous-région. Notre pays est intervenu militairement au Libéria, Siéra Léone, en Guinée-Bissau, pour ramener la paix dans ces pays-là. Nous avons une vocation naturelle à participer à l’apaisement et à la sécurité collective de la sous-région. Il se trouve qu’il y a des faits graves qui se sont produits en Sierra Leone, à Kambia, dans le secteur de Maboé, dans un hôtel dont la construction est à peine finie, où régulièrement les gens se réunissent, des Guinéens et des Sierra léonais pour planifier des actions qui peuvent toucher à l’ordre public et à la sécurité publique en Guinée. Cela est observé pendant l’absence du président Maada Bio qui était à l’extérieur de son pays. Notre président le professeur Alpha Condé a utilisé les canaux usuels en appelant son jeune-frère homologue lui demandant de prendre des dispositions pour que ces menées hostiles à la Guinée, puissent être contenues par l’Etat Siéra Léonais. Surtout qu’il se trouve que le vice-président de ce pays, était directement impliqué à plusieurs fois dans ces discussions et dans ces menées », explique M. Bangoura.

Pourquoi le nom de Cellou Dalein dans cette affaire? Le ministre de confier : « encore une fois, c’est plus qu’institutionnel qu’interpersonnel. Je ne vous ai pas parlé d’Elhadj Cellou Dalein Diallo. (…) Dans l’état actuel de nos informations, si ces réunions se tiennent avec des Guinéens qui appartiennent à un certain parti politique qui a un candidat actuellement aux élections, et des propos y sont tenus, des mesures y sont prises pour porter atteinte à la sécurité publique en République de Guinée, le président est bien fondé (il n’achève pas sa phrase)”.

Mohamed Cissé

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.