Kolaboui: les locaux de la gendarmerie, la police, la protection civile saccagés par les manifestants

Print Friendly, PDF & Email

Il y a 72 heures que les jeunes de la sous-préfecture de Kolaboui déclenchaient une nouvelle manifestation liée à la desserte de leur localité en courant électrique.

Comme stratégie, les manifestants ont érigé des barricades le long des artères principales et secondaires de la ville empêchant ainsi, l’activité minière et la circulation routière.

C’est pour permettre aux citoyens de circuler que les autorités administratives ont déployé des agents des services de sécurité sur les lieux en effervescence.

Très remontés contre la présence des services de maintien d’ordre, les jeunes, allergiques au dialogue, se sont violemment attaqués aux édifices publics notamment, les locaux de la Gendarmerie territoriale, de la Police, de la Protection Civile ainsi que la Résidence administrative du sous-préfet, Mamadouba Yakha Camara qui a tout perdu.

Dans le même registre, notons que le domicile du maire de Kolaboui, Ansoumane Zito Coumbassa a frôlé le pire grâce à l’intervention des voisins du quartier et les jeunes leaders.

A Kolaboui où est confinée la population, plusieurs boutiques, magasins et conteneurs appartenant aux particuliers ont été attaqués par les manifestants qui ont également incendié des pneus en pleine chaussée.

A l’heure, ça fume partout dans cette ville hautement surveillée par des agents de la Gendarmerie, de la Police, de la Protection Civile et de la CMIS (Compagnie d’intervention Mobile de la Sécurité).

Mais pas la présence des bérets rouges accusés d’avoir tiré sur des innocents.

Leur présence sur le terrain, a permis aux citoyens de circuler.

Pendant que la population de Kolaboui réclame le courant électrique, les manifestants ont défoncé et emporté les batteries des groupes électrogènes qui alimentent la ville.

Pour restaurer l’autorité de l’Etat, la paix et la quiétude sociale, le gouverneur de Région, général de Brigade, Siba Séverin Loholamou opte pour le maintien du couvre-feu, l’arrestation des meneurs et des pilleurs. 

Il A, par ailleurs, invité les forces de l’ordre à agir en toute légalité pour que règne la paix à Kolaboui en ébullition.

Déjà, dans certains quartiers, des citoyens manifestent leur volonté de coopérer pour démanteler les leaders des foyers de tensions.

 

Mamadouba Camara 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.