Connect with us

Societé

Kindia : des infrastructures publiques dans un état de vétusté avancé, à Kolenten

La commune rurale de Kolenten, dans la préfecture de Kindia possède des infrastructures qui datent de l’époque coloniale. Ces édifices publics sont de nos jours dans un état de vétusté avancé. Situé à 26 kilomètres de la préfecture de Kindia, la sous préfecture de Kolenten est pratiquement en manque d’infrastructures de qualité.

Plusieurs édifices de cette localité ont été construits depuis belle lurette. C’est le cas du grand marché de cette commune rurale qui, de nos jours est loin d’un marché moderne. Mazé Keita, 2è vice-président de la dite localité parle dudit  marché en ces termes :

‘’Le marché de Kolenten a été construit juste après l’indépendance de la Guinée. Les gens qui étaient venus pour la construction du grand pont de Kolenten, c’est eux qui ont construit ce hangar pour le stockage de leurs matériels. Finalement par nécessité, ce hangar nous a servi de marché. Au jour d’aujourd’hui, nous avons des difficultés parce qu’avec la démographie galopante et surtout la position du marché tout proche du rond -point, cause beaucoup d’accidents sans oublier son état de délabrement’’, dira-t-il  entre autres.

Au niveau du centre de santé, c’est presque les mêmes réalités, d’énormes problèmes s’y posent. Pour Fodé Mohamed Youla, chef de centre de santé, ce centre de santé n’est pas sécurisé. ‘’On a assez de problèmes ici en commençant par ce manque de clôture et aussi le centre de santé n’a pas d’eau. On n’est obligé de parcourir 1 kilomètre pour chercher de l’eau. La dalle de notre toilette tend à s’effondrer. Donc nous lançons un appel pressant aux autorités de nous venir en aide’’, lance-t-il.

En dépit de ces deux infrastructures, l’école primaire vit les mêmes faits. Créée en 1954, elle compte 5 bâtiments dont 12 salles de classes et trois sont dans un état de  décrépitude. Touré Djiba, lance un appel aux autorités. ‘’Nous sollicitons une aide à l’endroit non seulement des autorités administratives mais aussi, l’ensemble des fils et ressortissants de Kolenten de venir nous aider à reconstruire nos tous bâtiments qui sont dégradés. C’est un besoin urgent car à présent, les classes sont utilisées à double vacations. Nous avons 14 groupes pédagogiques par rapport à 9 classes fonctionnelles’’, souligne-t-il.

A noter qu’en dehors de ces différentes infrastructures en état de dégradation avancée, la commune rurale de Kolenten dispose un collège de qualité.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter