Komara : “ATT avait le regret de ne pas pouvoir aller au terme de son mandat et bénéficier du prix Mo Ibrahim”

Print Friendly, PDF & Email

Depuis l’annonce de la mort la nuit dernière de l’ancien président malien Amadou Toumani Touré en Turquie après une opération du cœur à Bamako, des messages de condoléances et des témoignages poignants pleuvent pour rendre hommage au soldat qui a conduit en 1991 le coup d’Etat contre le général Moussa Traore.

Invité de l’émission les Grandes gueules (GG) de la radio espace, ce l’ancien Premier ministre guinéen Kabinet Komara a révélé ce qui disait très souvent le désromais feu ATT, renversé en 2012 avant de prendre le chemin de l’exil à Dakar.

Selon Komara, il avait une relation extrêmement intime avec ATT qu’il a connu en 2006 en Egypte.

“ATT était complètement meurtri d’être en exil. Il était surtout meurtri par les propos qu’on tenait contre lui, on l’accusait de tout. Il voulait obstinément avoir la possibilité de s’exprimer. Mais il n’a jamais voulu intervenir dans les problèmes. Il a commencé à préparer ses mémoires. Il me disait que son plus grand regret c’est de ne pas pouvoir aller au terme de son mandat et de bénéficier du prix Mo Ibrahim. Parce qu’il pensait qu’il méritait d’avoir conduit son pays de façon démocratique et qu’il méritait être reconnu (…)”.

Elisa Camara

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.