Koukoudé (Boffa) : la Banque Mondiale remet des infrastructures de développement artisanal au Ministère de la Pêche

Print Friendly, PDF & Email

La Banque Mondiale à travers le Projet Régional des Pêches en Afrique de l’Ouest Guinée (PRAO-G) a procédé ce vendredi, 21 mai 2021 à la  remise officielle des infrastructures de développement de la pêche artisanale réalisées au débarcadère du district de Koukoudé, sous-préfecture de Doupourou, dans la Préfecture de Boffa.

C’est une réalisation estimée à hauteur de 15 millions de dollars et les infrastructures entre autres des centres de lavage et tri, d’exposition des poissons, des fumoirs, des  Fumages, d’une salle d’informatique et un poste de commissariat.

La cérémonie de remise a connu la présence du représentant résidant de la Banque mondiale en Guinée, Nestor Koffi, du ministre de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime, le ministre des Investissements et du Partenariat Public-privé, de la ministre de l’Autonomisation des Femmes ainsi que les autorités administratives et les citoyens bénéficiaires.

Dans son intervention de circonstance, le ministre de la Pêche s’est réjoui de la réalisation de ces différentes infrastructures par la Banque Mondiale. « Vous avez vu, c’est plus qu’un constat. Je suis très heureux en tant ministre en charge du département de la Pêche. Le village de Koukoudé que j’ai connu il y a un an, le débarcadère était dans l’abîme et aujourd’hui, nous voyons du bitume partout, un centre internet avec  connexion, un centre de fumage et aussi la petite enfance n’a pas été oubliée, et le débarcadère moderne. C’est ça le vrai développement, le développement à la base », dira entre autres le ministre Frédéric Loua.

Poursuivant, il a tenu à mentionner : « Il a été mis en place un comité de gestion, le département va accompagner les communautés pour une bonne gestion et un bon suivi (…) Après Koukoudé, nous sommes en train de faire le même modèle à Kaporo, dans Conakry sur financement japonais et ensuite, on va voir avec la Banque Mondiale si on peut étendre ça dans d’autres préfectures. Apparemment, il est heureux de rappeler que parallèlement à ses infrastructures, le projet PRAO Guinée a également financé des activités génératrices de revenus au bénéfice des femmes. Il s’agit principalement de la teinture, saponification, la pisciculture, la création de l’emploi de pépinière de 10 mille plant. »

Prenant la parole, le représentant résident de la Banque Mondiale en Guinée dira que ce financement qui a été mis en place à travers le projet régional de pêche en Afrique de l’Ouest et a été lancé en 2015. Et que la Guinée fait partie de ce programme avec une dotation pour elle, de l’ordre de 15 millions de dollars.

« Je voudrais dire que je suis très impressionné, j’ai vu des réalisations assez satisfaisantes par la qualité des infrastructures qui ont été réalisées. C’est vrai que c’est des infrastructures qui aident la population à renforcer ses revenus. Quand on parle de développement, c’est après tout pour les populations et c’est d’abord pour renforcer le capital humain. Donc que ça soit les débarcadères, les fumoirs, on vient de regarder le centre internet, il y a même une crèche qui permettre aux femmes qui fument les poissons de pouvoir avoir leurs enfants à côté en les gardant dans conditions de sécurité. La suite, comme nous discutons avec les membres du gouvernement ici présent, il est important que la maintenance suive. Donc les communautés qui ont été responsabilisées pour prendre en charge ces infrastructures doivent trouver des mémorandums d’entente pour que véritablement, tout fonctionnent. Je ne pense pas que les fonds publics vont servir à entretenir à tout moment ces infrastructures. Donc c’est des infrastructures à portée économique qui doit pouvoir gêner des revenus et ces revenus vont permettre avec une bonne gestion d’autofinancer la maintenance », dira M. Nestor Kofi. 

Au nom de ses citoyens, le préfet de Boffa, Lieutenant Colonel Abdourahmane Keïta, a vivement remercié les donateurs en ces termes :

« La préfecture de Boffa qui compte plus de 2000 pirogues de pêche artisanale avec plus de 70 tonnes de poissons par an se réjoui d’avoir bénéficié de 2 débarcadères à Koukoudé et Bongolon sur 3 ciblés par le Ministère de la Pêche de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime dans le cadre de la première phase du projet PRAO sur le financement de la Banque Mondiale. Nous vous remercions infiniment de ce choix. Je profite de cette occasion solennelle pour vous rassurer que les infrastructures qui seront mis à la disposition de la communauté des pêcheurs seront dès aujourd’hui utilisées dans l’intérêt de la population guinéenne. Pour cela, nous veillerons personnellement et  administrativement à la gestion transparente des recettes issues de l’exploitation de chacune de ses infrastructures », a-t-il promis.

Mamadou Yaya Barry, de retour de Boffa                                       

+224 622 26 67 08 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.