Koumban (Kankan) : à qui profite la manip ? Les précisions du sous-préfet Diouma Diallo…

Print Friendly, PDF & Email

C’est une situation inédite qui s’est produite le mercredi 28 octobre dernier dans la sous-préfecture de Koumban, préfecture de Kankan. Tout a commencé lorsque le sous-préfet, accompagné du maire de la localité, est allé pour tenter de baisser la tension entre éleveurs et coutumiers, suite à l’abattage de plusieurs bœufs.

Joint au téléphone ce dimanche 15 novembre 2020, dans l’émission Yö Mi Wowlou de la radio GPP, le sous-préfet Mamadou Diouma Diallo qui a échappé de justesse à la mort est revenu sur sa mésaventure.

« Actuellement je ne peux pas vous dire le nombre de bœufs abattus et la manière dont ça s’est produit. C’est lors d’une rencontre au bureau du gouverneur que j’ai vu les éleveurs, parmi eux, il y avait des peulhs, des malinkés, d’ailleurs les malinkés sont les plus nombreux. Le mercredi 28 octobre, lorsque le préfet nous a dit d’aller rencontrer les responsables de la localité pour les sommer de dire aux citoyens de ne pas s’attaquer aux éleveurs. Contre toute attente, les jeunes se sont attaqué à ma personne, ils ont versé de l’essence sur moi, heureusement personne n’avait une allumette parmi eux. En plus certains sages m’ont défendu pour sauver ma vie. Libéré, j’ai rebroussé chemin. Arrivé à Kankan, j’ai dit au préfet qu’il m’a été impossible de transmettre son message, même le maire qui m’a accompagné a été giflé par un autre jeune lorsqu’il avait dit : ‘’si vous voulez tuer le sous-préfet, tuez-moi d’abord’’, c’est de justesse qu’il a échappé à une vindicte », explique Mamadou Diouma Diallo.

Poursuivant, le sous-préfet de Koumban, laisse entendre qu’à ce jour personne n’a été inquiété dans les deux affaires, à savoir la tentative d’assassinat dont-il a été victime et l’abattage des bétails des éleveurs. 

« Aux derniers nouvelles, je n’ai pas appris qu’une personne a été arrêtée, celui qui a voulu me brûler vif devrait être arrêté, je ne vais pas accuser quelqu’un, ce sont les jeunes de Koumban qui sont derrière ça. C’est le préfet qui nous a envoyés pour dire aux responsables de Koumban 1 et 2, Koumban-Koura et Marmoriyah, de dire aux citoyens de leurs villages de ne pas s’attaquer aux éleveurs.  C’est lorsqu’on transmettait ce message que nous avons été attaqués. Présentement la situation est dans les mains de la hiérarchie, cette dernière a envoyé une mission sur les lieux, c’est à eux de faire un rapport, moi mon rapport concerne l’attaque dont je fais l’objet, le reste s’est produit derrière moi », conclut le sous-préfet.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.