Koundara : le Fonds de développement social et de l’indigence mis en place dans la ferveur

A l’instar des plusieurs villes du pays, comme Labé, N’zérékoré, le programme du Fonds de développement social et de l’indigence (FDSI) été lancé officiellement, dans la préfecture de Koundara, région de Boké, hier samedi 30 juillet 2022. C’est la maison des jeunes, remplie comme un œuf géant, qui a servi de cadre à cette cérémonie, qui a connu la présence du préfet, du maire de la commune urbaine, des maires des communes rurales, des présidents de district, des chefs secteurs et des présidents des conseils de quartier de Badiar.

Ouvrant le bal, le maire de la commune urbaine de Koundara a souhaité le bienvenue aux hôtes, avant de céder la parole au directeur général du Fonds de développement social et de l’indigence (FDSI).

« J’ai l’honneur de vous adresser ce discours, en ce jour solennel consacré au lancement des travaux de sensibilisation communautaire sur le ciblage des ménages indigents dans la région de Boké. Permettez-moi de remercier sincèrement tous les acteurs communautaires de la préfecture de Koundara qui ont bien voulu répondre à cet appel. Cette région est caractérisée par l’exploitation des ressources minières dans ses différentes préfectures. L’homme a toujours eu des besoins illimités alors que les ressources pour les satisfaire sont limitées. La réconciliation de ces deux préoccupations constitue une préoccupation majeure du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des Armées, le colonel Mamadi DOUMBOUYA, qui est vivement attaché au respect des droits humains, la transparence dans le secteur d’exploitation des ressources minérales, la protection des droits des communautés vivant dans les zones minières. La mise en place du registre social unifié (RSU) permettra une répartition adéquate des ressources générées par les entreprises minières et autres entre les filles et fils du pays sur la base des données fiables. Autrement, cela rendra visibles l’apport et le rôle des compagnies extractives à l’augmentation de la croissance économique, la lutte efficace contre la pauvreté, l’assistance aux personnes vulnérables et le développement social dans notre pays. Il faut rappeler que, depuis la prise du pouvoir par le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), le développement communautaire est centré sur le renforcement des communautés et leur bien-être, et cela nécessite un engagement sans précédent du gouvernement. Cependant, la tendance actuelle consiste à revenir vers un équilibre permettant aux sociétés de soutenir les communautés dans la gestion de leur propre développement par le biais des données du Registre Social Unifié (RSU) », a déclaré Lansana Diawara. Et de poursuivre : « C’est pourquoi, je suis convaincu que ce projet de Registre Social Unifié (RSU) sera une opportunité pour la population de la région administrative de Boké afin d’être dans une plateforme de prospection, des ménages pauvres et indigents. Ce processus sera également un cadre de protection ciblée des droits humains et environnementaux des communautés. Le Registre Social Unifié (RSU) constituera la seule porte d’entrée des différents acteurs de protection sociale. En accordant au maximum une (1) heure de temps à nos agents enquêteurs qui seront déployés dans un laps de temps, les ménages et leurs membres auront la chance de bénéficier de cette opportunité que l’Etat guinéen veut bien accorder à tous et sans exception. C’est raison pour laquelle, je vous invite donc à accompagner le Fonds de Développement Social et de l’Indigence (FDSI) dans ces opérations de ciblage pour la mise en place du Registre Social Unifié (RSU), en transmettant les mêmes messages de sensibilisation à vos communautés respectives. Toutefois, votre rôle ne se limite pas qu’à cela, les agents enquêteurs vont bientôt être déployés sur le terrain ; ils auront besoin de votre accompagnement. Nous pouvons compter sur vous pour la réussite de ce programme afin que tous les Guinéens jouissent des fruits de la croissance économique du pays. Pour votre information, dans la région de Boké, le Fonds de Développement Social et de l’Indigence (FDSI) envisage de cibler 874 613 personnes pour être enregistrées dans la base de données du Registre Social Unifié (RSU), soit 124 945 ménages. C’est l’objectif à atteindre pour qu’à la fin, vous et nous, soyons félicités. Cependant, d’après les données de l’INS, la Préfecture de Koundara compte environ 9 sous-préfectures et 60 quartiers/ districts. Les messages de sensibilisation doivent pourtant parvenir dans toutes ces agglomérations. Avec cet espoir et la certitude de résultats probants, j’ose croire que cette campagne de sensibilisation communautaire sera à la hauteur de toutes les attentes. Enfin, Je ne pourrais terminer mon intervention sans vous réitérer l’engagement personnel et ainsi que celui de ma Direction en vue de relever et surmonter ensemble les défis qui entravent la protection sociale dans notre pays ».

Il a par la suite déclaré ouverte cette session de formation de sensibilisation liée au Fonds de développement social et de l’indigence. Le préfet de Koundara, a remercié le directeur du Fonds, Lansana Diawara, et le président de la transition pour cette initiative.

« Permettez-moi de témoigner toute ma gratitude et celle de la population de Koundara à la direction générale du Fonds de développement social et de l’indigence, pour la mise ne place du registre social unifié. Le registre social unifié permettra à notre pays, d’avoir une base de données fiables qui servira désormais, toutes les structures concernées par la protection sociale, en république de Guinée. Je remercie la direction de nous avoir permis de faire partie de ce programme aussi important. En Guinée, malgré les efforts salutaires du gouvernement dans sa lutte contre la pauvreté, force est de constater que celle-ci continue d’être un cauchemar, pour le peuple de Guinée. Il est essentiel que nos communautés prennent des mesures visant à réduire la pauvreté et qu’elles soutiennent aussi les mesures de lutte contre celle-ci. La préfecture de Koundara s’engage à promouvoir les messages et programmes de ce processus, jusqu’à satisfaction totale de nos communautés, qui est un souci majeur pour le président de la république, le chef de l’Etat, le chef suprême des armées, le colonel Mamadi Doumbouya. Je lance un appel à toutes les couches sociales de notre préfecture de s’impliquer dans ce grand processus de ciblage », demande colonel Adbourahmane Keita.

A noter qu’après la formation des élus locaux, la délégation s’est dirigée vers la préfecture de Gaoual pour le lancement officiel du Fonds de développement social et de l’indigence.

Tidiane Diallo, envoyé spécial à Koundara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.