Connect with us

Politique

Koureissy pas d’accord avec le FNDC : au pouvoir, ‘’on est remplacé par un imbécile et on remplace un con’’

Published

on

Face à la volonté de certains présidents africains de s’éterniser au pouvoir, il faut selon le président de l’alliance pour le renouveau national (ARENA), qu’ils soient exempts de toutes poursuites judiciaires.

Sékou Kouréissy Condé qui intervenait ce mercredi 9 octobre dans l’émission les Grandes Gueules de radio Espace fm, déclare que cette garantie pourrait amener les dirigeants à céder tranquillement le pouvoir.

« Je suis pour la consultation, et lors des consultations, vous vous adressez au président de la République par exemple pour lui dire que vous êtes à votre second mandat et voilà des garanties que nous vous offrons. Premièrement l’immunité, c’est-à-dire la non poursuite. Un chef d’État a tous les attributs du pouvoir, un chef d’État a les moyens de coercition et les moyens de facilitation. A ce titre-là, lors qu’il veut quitter le pouvoir il a besoin de garanties, je parle de l’exemple en Afrique et je me souviens de la Gambie comme avant-hier. Qu’est ce qui empêche chefs d’État africains à quitter le pouvoir ? A partir de ce moment-là, donnez-leur des garanties. Donc allons à la consultation, présentons des garanties suffisantes à celui qui exerce ce pouvoir aujourd’hui, c’est à lui de nous dire, face à ces garanties, j’ai d’autres garanties pour me permettre de continuer à faire ceci ou cela, à ce niveau, le débat est créé », a dit l’ancien ministre de la sécurité, plaidant pour ceux qui veulent quitter le pouvoir, qu’ils le fassent en toute tranquillité.

« Lorsque vous voyez la réalité africaine, 54 États, pas de pays développé et pour quelle raison ? C’est parce que le jeu démocratique ne s’adapte pas aux réalités socioculturelles, c’est-à-dire que nous voulons copier, photocopier des réalités qui ne s’adaptent ni à notre culture du pouvoir ni à notre tempérament. Je voudrais que lorsqu’un chef d’État africain veut quitter le pouvoir, qu’il quitte en toute tranquillité et en toute sérénité et que la suite lui soit accordé en terme de respect dû à son rang. Si la justice constate des malversations, trouve des choses vérifiables, naturellement, la justice fera son travail. Mais l’expérience a prouvé que ce n’est pas toujours le cas. On est toujours remplacé par un imbécile et on remplace toujours un con [de la citation de Georges Clemenceau qui dit qu' »en politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables »], c’est­-à- dire que les gens ne sont pas capables de se parler en partant et de se parler en venant et c’est le peuple qui en souffre », a-t-il ajouté.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook