Connect with us

Societé

Koweit : ces filles guinéennes qui vivent en enfer appellent à l’aide pour rentrer au pays (vidéo)

Koweit, ce pays arabe du golfe persique est devenu un vrai désastre pour les migrants. De nombreuses guinéennes, parties de la Guinée à la recherche du bien-être et mieux-être sont réduites en esclavage dans les maisons sur fond de traitements inhumains.

Dans une vidéo -visionnée à près de 300 000 fois sur Facebook- envoyée à la rédaction de Mediaguinee, on y voit un groupe de filles parlant en langues nationales du pays décrire leurs conditions difficiles dans ce petit pays riche du Moyen-Orient et appeler les autorités à l’aide. Regardez…

Mediaguinee

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
2 Commentaires

2 Comments

  1. fassou lamah

    17 avril 2019 at 20 h 53 min

    Monsieur le premier ministre aidez nos maman s’ils vous plait

  2. CONDÉ ABOU

    17 avril 2019 at 22 h 22 min

    Autant ce reportage est pathétique, autant il faut s’inquiéter du temps que prendra ce voyage en enfer des jeunes filles Guinéennes tombées dans les mailles des réseaux mafieux qui organisent le trafic des êtres humains entre la Guinée et le Moyen Orient d’une manière générale et particulièrement avec le Koweït.

    Je me souviens de plusieurs reportages incroyables présentés sur internet par vos confrères de Guineenews, il y a probablement 2 ou 3 ans avec preuve à l’appui, et qui n’ont jamais été suivis d’effet de la part de l’Administration Publique. La même situation continue de pourrir.

    Si vos confrères de Guineenews ressortaient leurs récits aujourd’hui, vous verrez quelle réponse-bidon et démagogique certains responsables de l’Administration publique avaient donnée pour faire espérer que ce problème serait résolu dans les jours ou semaines qui allaient suivre le point de la situation courageusement présenté par Guineenews.

    Je crois que la Presse Guinéenne fait un excellent boulot sur beaucoup de chapitres relatifs à la vie des Guinéens partout dans le monde. L’on ne peut que vous en féliciter pour le bien que vous faites à la Nation.

    Hélas, il faudra toujours attendre les Rapports toujours accablants de l’OIM, de la Presse internationale ou des organisations travaillant sur les questions de réfugiés dans le monde, pour que la Guinée se réveille pour chercher des réponses à la catastrophe que vivent beaucoup de ses ressortissants et ressortissantes dans le monde, notamment entre le Maghreb et le Moyen Orient.

    Mais pas seulement. Il y a certainement ceux qui sont en Angola, au Mozambique et ailleurs dont on ne connaît même pas les statistiques exactes et leur localisation générale, notamment dans les prisons et autres centres de détention.

    Figurez-vous, ce qui pourrait arriver aux jeunes filles Guinéennes sans aucune protection diplomatique, et qui se retrouvent entre les mains des réseaux de traite d’êtres humains au Moyen Orient, quand on sait dans quelles conditions épouvantables certains pays Asiatiques notamment l’Inde, le Bangla Desh et les Philippines ont fait rentrer en catastrophe dans leur pays, des milliers de travailleurs expatriés dans certains pays du Proche et Moyen Orient, et qui étaient privés des droits les plus élémentaires et même de leurs ressources personnelles durant leur séjour dans ces pays !

    Si la Guinée continue d’ignorer la situation lamentable de ses ressortissantes en détresse au Moyen Orient, un jour vous apprendrez que ces jeunes Filles venues de la Guinée ont été revendues pour l’esclavage sexuel aux agents de recrutement des combattants dans les milices terroristes exactement comme Boko Haram l’a fait avec 276 jeunes filles Nigérianes de 12 à 17 ans du Lycée de Chibok en 2014 et qui sont toujours introuvables pour la plupart d’entre elles.

    Dieu nous en préserve, mais un très grave danger pèse sur ces jeunes filles actuellement en détresse au Moyen Orient, et qui pourraient disparaître un jour dans la nature, et sans aucune trace.

    Voilà le danger que risquent ces jeunes compatriotes actuellement en situation de détresse au Koweït, si le Gouvernement continuait d’ignorer cette situation lamentable et qui est une honte inqualifiable pour la Nation.

    Si rien n’est fait, en toute logique, ces jeunes filles risquent de se retrouver un jour, entre les mains des milices terroristes et des réseaux djihadistes qui pullulent dans cette partie du monde et qui sont en quête de jeunes femmes pour leurs combattants.

    Tous ceux qui suivent la situation humanitaire lamentable dans les anciens territoires occupés pendant des années par l’organisation terroriste Etat Islamique, DAESH, savent ce qui se passe actuellement dans ce qui reste des immenses camps des organisations terroristes.

    Dieu nous en préserve, mais l’heure est grave. Merci pour la courtoisie de Médiaguinée.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook