La Cedeao à Conakry : ”c’est la Ceni qui publie les résultats des BV après compilation”

Print Friendly, PDF & Email

En prélude à l’élection présidentielle du 18 octobre, une mission de la CEDEAO conduite par le général Francis Béhanzin, Commissaire aux affaires politiques, paix et sécurité de la CEDEAO présente en Guinée depuis quelques jours déjà a rendu visite jeudi dernier aux services de défense et de sécurité guinéens en vue de s’enquérir des dispositions prises pour la bonne marche du processus et donner des instructions y afférentes. Cette visite qui a lieu sur instruction du président de la conférence des chefs d’État Nana Akufo-Ado, président du Ghana et de Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission vise à apporter le message de soutien et de solidarité de toutes les forces de sécurité et de défense de la CEDEAO aux services de défense et de sécurité guinéens, tout en les exhortant au professionnalisme dans la gestion de la campagne mais aussi des manifestations politiques en vue d’une élection présidentielle apaisée en République de Guinée.

De la direction générale de la police nationale à l’état-major des armées en passant par la direction générale de la protection civile et le haut commandement de la gendarmerie, cette mission de la CEDEAO a été reçue avec tous les honneurs. Le général Francis Béhanzin, chef de la délégation, après avoir expliqué le motif de la visite, a expliqué l’attitude que les forces de défense et de sécurité devraient adopter en cette période. 

« Je suis venu donc féliciter avec une délégation des ambassadeurs de la CEDEAO, le représentant du président de la commission de la CEDEAO, le général Noès de la Côte d’Ivoire qui est un général de la deuxième session pour leur dire de travailler avec beaucoup de professionnalisme, beaucoup de discernement, beaucoup d’abnégation, mais surtout un message majeur par rapport à la posture républicaine, par rapport à la posture de neutralité vis-à-vis de la chose politique. Les forces de défense et de sécurité de notre région ont accepté de rentrer dans leurs casernes pour suivre la vie sociopolitique sans y intervenir. C’est vrai qu’il y a des politiciens qui nous amènent à intervenir mais nous savons désormais que ça ne nous emmène pas loin. Ce n’est pas la peine de tuer le lion et laisser d’autres emporter le trophée. Donc, nous laissons les politiciens gérer leur chose, et je voudrais passer par ce canal pour dire aux hommes politiques que dans une République, dans un État il y a trois (3) choses majeures : la population, une superficie et le pouvoir. Le pouvoir c’est à travers les lois, c’est à travers les règlements qu’on gère le pouvoir. Pour l’élection présidentielle, il y a deux (2) structures majeures qui gèrent l’élection dans nos pays respectifs : la commission électorale qui est chargée de publier les résultats issus des bureaux de vote (bv) après la compilation et il y a la Cour Constitutionnelle qui valide les résultats issus des urnes », avait-il dit. 

Poursuivant, il demande à tous les candidats en lice de ne pas proclamer eux-mêmes les résultats avant qu’ils ne soient proclamés par la CENI et validés par la Cour Constitutionnelle. 

«Je souhaite vivement que tous les candidats quels qu’ils soient et quels que soient les scores qu’ils aient dans les bureaux de vote, ne proclament pas les résultats avant la CENI et avant la Cour Constitutionnelle. Il y a des voies de recours qui sont à la disposition de tous les candidats », a-t-il sollicité avant de demander aux médias « de nous aider à sauvegarder la paix, la sérénité, la tranquillité en usant pas de votre quatrième pouvoir pour vous constituer, pour distiller dans la population, distiller dans la région, dans le monde entier de fausses informations relatives à des évènements, relatives à des résultats (…). Vous êtes le quatrième pouvoir, aidez-nous à travers des informations vérifiées et aussi à travers mes canaux autorisés à donner les informations relatives à cet enjeu qu’est l’élection présidentielle. Je pense que les élections dans nos pays doivent être des moments de fête démocratique ». 

Général Francis Béhanzin a appelé les Guinéens à toujours avoir la tête froide pour un bon déroulement des élections et que les réclamations se fassent par les voies les plus autorisées.

Maciré Camara 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.