La clarté et la lisibilité des actes et intentions seront le gage de la réussite de votre mission (lettre ouverte au col. Doumbouya)

Print Friendly, PDF & Email


🛑Par Abdouoaye Oumou Sow🛑Mon colonel, le 05 septembre 2021, le groupement des forces spéciales que vous dirigez a pris d’assaut la commune de Kaloum, en mettant l’ancien putschiste constitutionnel Alpha CONDÉ aux arrêts. Voilà qui ce qui mît fin à sa dictature. Un acte héroïque que la majorité des guinéen.nes a applaudi, pour lequel la communauté internationale a pris acte. 
Monsieur le président de la transition, dans les lignes qui vont suivre, je vais vous transmettre le message du citoyen guinéen qui, au même titre que vous et de milliers de nos compatriotes, est allé à la mort pour que notre pays prenne la voie de la démocratie. Par ce sacrifice ultime que chacun de nous a réalisé, j’ai fait le souhait que cette transition réussisse, que notre pays soit un pays plus vertueux. 
Monsieur le président du CNRD, j’espère que vous comprenez bien le message du peuple qui applaudit depuis votre prise du pouvoir. Il est simple : « Le peuple n’applaudit pas que votre prise du pouvoir, mais plutôt la chute d’un dictateur ». Oui, mon Colonel,  les citoyen.nes ont mené cette lutte pour la liberté, la justice et la démocratie.  En tant que militaire, vous avez joué votre partition. Si la capture d’Alpha CONDÉ a été acceptée par tout le monde, du moins la grande majorité, c’est parce que le terrain a été balisé par le combat démocratique entamé par le peuple de Guinée depuis le 03 avril 2019.
Monsieur le Chef suprême des Armées, nous avons salué votre bravoure, en tant que soldat ayant pris le serment de servir et de défendre le pays ; vous avez pris votre responsabilité avec vos hommes pour apporter cette rectification. Toutefois, il n’en demeure pas moins que la légalité de votre arrivée au pouvoir pourrait se poser. Néanmoins, votre objectif peut-être résolument légitime. Il y a une nuance qu’il faudrait accepter. Cela étant, aidez-nous à ramener notre chère Guinée dans la légalité et la légitimité.
Mon Colonel Mamadi Doumbouya, depuis le début de cette transition, nous saluons énormément les actes qui ont été posés, même si certains ont souffert d’élégance par moment.
Monsieur le Président de la transition, c’est maintenant ou jamais qu’il faudra réussir la transition. Pour y arriver, il faut impérativement de la clarté et de la lisibilité dans les actes et intentions qui entourent vos décisions et prises de position.
Primo : Monsieur le Président du Comité Nation pour le Rassemblement et la Démocratie (CNRD), Nous acceptons que l’ensemble des forces de défense et de sécurité soient membres du CNRD. Par contre, nous ne pouvons pas entendre que les personnes qui dirigent l’organe le plus important de la transition (Article 37 de la charte) ne soient pas connues. Surtout que la charte que vous avez rédigée et promulguée émane certainement de cet organe central de cette transition, sur laquelle vous avez prêté serment par ailleurs.
La clarté et la transparence sur la composition des membres du CNRD est gage d’adhésion aux actions futures de votre entité. Personne ne peut accepter d’être dirigé dans une ambiance « d’inconnu connu ». C’est seulement cette composition qui pourra évidement rassurer les acteurs de bonne foi qui pensent vous accompagnez dans cette mission noble et exaltante pour notre pays. 
Secondo :Mon colonel Mamadi Doumbouya, nous sommes désormais à plus de cent jours depuis votre acte héroïque de prise du pouvoir. Malheureusement encore aujourd’hui, vous n’avez pas montré le chemin de la nouvelle Guinée vers lequel vous voulez être accompagné par le peuple. Il est évident que pour avoir, échangé avec vous dans un cadre strictement privé, je sais vos intentions pour notre pays et qui peuvent être que salutaires. Mais quid de la matérialisation ?
Aujourd’hui, vous êtes le commandant du navire Guinéen. C’est pourquoi il est important et même essentiel que vous et vos camarades du CNRD partagent clairement avec le peuple de Guinée, votre plan d’action prioritaire pour que ce que vous appelez « refondation de l’Etat » dans ce processus transitoire soit compris par le peuple. Ma foi, après cent jour d’exercice du pouvoir, je crois ferment que si le CNRD clarifie sa posture vis-à-vis des acteurs de la vie sociopolitique, que cela soit aussi en adéquation avec les attentes du peuple martyr de Guinée, absolument rien ne pourra les empêcher de l’accompagner dans son travail qui devra nécessairement aboutir au rétablissement de l’ordre constitutionnel. 
Tertio : Monsieur le Président de la transition, nous sommes inquiets et très inquiets d’ailleurs des confusions existantes dans la charte de la transition qui, pour nous est entrain d’être dévoyée depuis un moment. En principe, la durée de la transition devait commencer par la prestation de votre serment. Aujourd’hui, il est difficile de dire clairement le point de départ de la transition. Est-ce qu’il faut commencer le compte à rebours par la journée historique du 05 septembre 2021 ou le jour de votre investiture ? Au pire des cas, par la nomination de votre premier ministre ? C’est d’autant plus difficile aujourd’hui que l’un des organes essentiels de la transition à savoir le Conseil National de Transition peine à être mise en place. 
L’autre confusion qui n’est pas la moindre, c’est la durée de la transition que vous dites vouloir laisser le soin au niveau du CNT d’en déterminer, alors que cet organe n’est pas celui qui a pris le pouvoir. A ce que je sache, c’est le CNRD qui a pris le pourvoir le 05 septembre 2021. Par conséquent, il revient clairement à cet organe de définir la durée de la transition avec un chronogramme clair et précis. Et surtout qu’elle demeure l’organe central (Article 37 de la charte)  de définition et d’orientation stratégique de la politique économique, sociale, culturelle et de développement du pays. Il est garant de la sécurité et de la cohésion nationale, de la stabilité et de la paix. 
Ainsi, étant au-dessus de toute les institutions, il doit revenir exclusivement au CNRD de fixer le délai de la transition.
Prenons l’hypothèse selon laquelle c’est avec les forces vives de la nation que la date la transition doit être fixée, vous devriez dans ce cas arrêter de dire dans les discours publics que cela revient au CNT. Car, il ne peut être représentatif des forces vives de la nation de par la composition indiquée dans la charte de la transition. A l’évidence, vous comprenez que vous ne pouvez pas faire sans les structures organisées.  
Pour terminer, Monsieur le Président de la transition, je sollicite de vous la mise en place d’un cadre de  dialogue permanent avec les forces vives de la nation. En tout état de cause, veuillez comprendre que tous les guinéen.nes de bonne foi souhaitent la réussite de la transition. C’est pourquoi il est dangereux dans cette transition d’aller à contre-courant de ces voeux pieux en n’écoutant pas les voix nombreuses. 
Mon colonel , si vous restez dans l’apparence du succès à tout prix sans remettre en question la méthodologie, vos actions futures peuvent être préjudiciables sur vos intentions de bien faire. En espérant pleins succès dans cette transition historique.
Monsieur le Président de la Transition, Chef suprême des Armées, je vous prie d’accepter cette contribution d’un compatriote soucieux de la réussite de votre mission. Et, veuillez à ne pas oublier que la victoire a beaucoup de parrain et la défaite est orpheline. 
BONNE CHANCE MON COLONEL !
Abdoulaye Oumou SOW, Journaliste /Blogueur Citoyen Guinéen qui croit aux vertus de la démocratie et de l’Etat de droit !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.