La CNSS, une institution en pleine mutation sous la direction de Malick Sankhon (Par Ibrahima Diallo)

Print Friendly, PDF & Email

Dans sa noble volonté de poursuivre le combat de la modernisation et en droite ligne de l’application des nouvelles directives de gouvernance sociale prônées par le Chef de l’Etat, la CNSS se métamorphose au grand bonheur des travailleurs et des populations guinéennes sous la direction de Malick Sankhon. Dans cette dynamique nouvelle qui fait espérer pour l’avenir, la CNSS évalue vers la perfection.

De la précision du diagnostic au traitement des pathologies en passant par la concrétisation objective des examens, la CNSS vient de se doter d’un matériel de dernière génération pour la prise en charge des principales maladies de l’être humain. Un nouveau bloc de cathétérisme cardiaque a été réalisé. Les nouveaux locaux du laboratoire de la CNSS accueillent également un scanner de 160 barrettes.

L’extension du traitement de toutes sortes de pathologies médicales est un point nodal que les cadres de la santé viennent d’atteindre. La perspective des évacuations sanitaires, vient ainsi d’être réduite avec tous ces nouveaux moyens acquis. En plus, la formation des ressources humaines qui va en s’accroissant et en se modernisant, donne de la valeur à ce matériel acquis impliquant nécessairement un suivi et un entretien de tous les instants.

Le corps médical de la CNSS et son premier responsable, Dr Chaloub, ont donné l’assurance à Malick Sankhon que cet investissement coûteux sera jugé à sa juste valeur et que les performances envisagées seront toutes atteintes et voire dépassées.

Ce sont de grandes économies que la CNSS elle-même et l’Etat guinéen feront en ayant désormais les moyens de réinvestir davantage et toujours dans le perfectionnement et l’agrandissement des activités de la CNSS au bénéfice de la population.

La performance informatique dans la gestion des ressources, et aussi dans le traitement des pathologies, ira de paire comme des droites parallèles. D’où la nécessité absolue de l’augmentation croissante du nombre d’assurés sociaux qui feront vivre la CNSS et que la CNSS fera vivre. Donnant ainsi un juste retour des investissements de tous les assurés sociaux qui vivront désormais sans angoisse et sans inquiétude dans leur vie quotidienne, car le plus important pour l’assuré social, c’est d’abord sa santé. Et, le jour où il ne sera pas là, que ces ayants droits en profitent largement.

C’est donc un grand coup dans la modernisation. Un  redéfinissement des prérogatives que le Directeur général Malick Sankhon vient de réussir avec l’espoir que l’adhésion de tous les partenaires ne fera pas défaut à cet élément clé de la réussite.

C’est en cela que la pérennité et la sauvegarde des bases posées iront toujours dans le strict avantage des populations guinéennes dont les problèmes de santé ont maintenant leurs solutions ici, sur place, dans les locaux de la CNSS.

Ibrahima Diallo, journaliste et écrivain

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.