La Covid-19 continue sa propagation en Guinée : un 3e cas a été notifié à Macenta

Print Friendly, PDF & Email

La ville de Macenta au sud du pays qui était jusque-là épargné du Coronavirus totalise 3 cas confirmés à ce jour. Selon le directeur préfectoral de la santé que nous avons joint au téléphone, il s’agit d’un cadre en service à la préfecture qui souffrait déjà d’autres pathologies qui était parti pour des soins à Conakry.

« Il s’agit d’un cadre de la préfecture qui a été évacué à Conakry depuis le 27 mai pour un problème de santé. Donc il est porteur d’une maladie chronique pour laquelle chaque fois il est évacué sur Conakry pour ça.

Donc c’est pourquoi cette fois-ci quand il est tombé malade, on pensait que c’était ça, il est donc parti. Il était parti et hospitalisé dans l’un des centres pour cette morbidité. C’est seulement le 13 juin qu’on a fait son test et on l’a trouvé positif alors qu’il a quitté Macenta depuis le mois de mai. Donc on nous a appelés puisqu’il est d’ici pour dire qu’il a été testé positif à la Covid-19. Donc il est le troisième cas. Maintenant les investigations sont en cours parce qu’il a quitté ici depuis plus de 20 jours. Est-ce qu’il a contracté la maladie ici avant de partir où c’est pendant son séjour à Conakry ? Pour le moment on n’a pas la réponse mais en tout cas il y a cette interrogation qui est là », explique Docteur Mamadou Diallo.

S’agissant de la contamination du couple, des rumeurs circulent en ville que c’est la femme qui aurait quitté les États-Unis qui serait à la base de cette contamination. Sur la question, le DPS précise que la femme séjourne dans la ville bien avant la fermeture de l’espace aérien.

« Bien sûr que sa femme réside aux États-Unis mais elle était en Guinée avant la fermeture de l’espace aérien. Elle est là-bas depuis plus de 3 mois.

L’épidémie l’a trouvée ici et avec la maladie, on a fermé les frontières et il n’y avait aucune possibilité de quitter les États-Unis en véhicule pour venir, elle ne pouvait venir que par avion. Et vu que l’aéroport est fermé ça veut dire qu’elle est venue avant la fermeture. Dès qu’on a dit que sa femme vient des États-Unis tout le monde a pensé à çà et pourtant elle est là depuis plus de trois mois », précise le directeur préfectoral de la santé.

A en croire notre interlocuteur, au total 38 cas contacts sont déjà enregistrés dans la préfecture.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’Zérékoré

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.