Connect with us

Sport

La FEGUIFOOT a pris acte de la suspension de Amadou Diaby, que disent ses avocats ?

Published

on

On pensait que Amadou Diaby avait envoyé des « terreurs du barreau » du Mali et de Guinée pour le sortir de l’emmerde dans laquelle il s’enfonçait avec Paul Put, un gangster bien plus affirmé que lui. Ses avocats avaient même demandé la récusation du président de la Commission d’éthique, arguant de certains vices de forme et anomalies dans la procédure, et on pensait qu’ils pouvaient faire annuler la condamnation, notamment cette condamnation en l’absence de confrontation… et patati et patata. Mais c’était oublier que Paul Put avait vidé son sac avant de porter l’anneau de Gygès pour passer devant tous les portiques de l’aéroport hyper-sécurisés de l’aéroport.

Ce qui est intrigant dans cette affaire, c’est que Amadou Diaby, après avoir engagé des frais d’avocats onéreux, reste sans mot devant cet entérinement de la FEGUIFOOT, qui a balayé d’un revers du bras toutes sa stratégie de défense? A-t-il été lâché véritablement ou quoi?

Une suspension de 7 ans est un acte de décès.

Les observateurs de la scène restent sur leur faim, ils pensaient que c’est Paul Put qui allait servir de fusible, en fait, c’est Amadou Diaby. Malgré tout, l’affaire n’est pas résolue, loin s’en faut. Amadou n’a été épinglé que pour avoir pris de l’argent avec Paul Put, mais ce n’est pas pour cela que certains sont sortis du bois,  c’est la manière cavalière d’être éliminé de cette compétition. Le coach n’avait pas préféré mettre des joueurs dans le classement moyennant quelque chose ou sous incitation et influence de quelqu’un, comme il l’avait fait savoir au début de cette affaire ?? C’est cette pratique qui fait la plaie du football guinéen. Il faut séparer la bonne graine de l’ivraie autour de ce football, sinon, on continuera de voir des gens se servir continuellement du Syli, au lieu de le servir.

La Commission d’éthique de la FEGUIFOOT semble-t-elle ne pas prendre conscience de la responsabilité historique qui lui pèse sur l’échine. De même que la Commission d’audit, qui n’a plus de voix. Incompétence ou incapacité?

Enfin, comment faire pour que Paul Put paie ses amendes de 100 000 dollars? Un règlement à l’amiable absoudra-t-il le fugitif du délit et de la sanction pénale de corruption ?

Il faut mettre tout cela au clair.

Moise Sidibé

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités