Connect with us

International

La Finlande arrête un Sierra-Léonais pour des exactions pendant la guerre au Liberia

Published

on

Un homme soupçonné de meurtres, viols et d’utilisation d’enfants soldats pendant la guerre civile au Liberia il y a une vingtaine d’années a été arrêté en Finlande, a déclaré la police mercredi.

Ce Sierra-Léonais, né en 1969, est accusé d’avoir commis “des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité aggravés” quand il était un haut responsable du Front révolutionnaire uni (RUF), une armée rebelle sierra-léonaise qui a participé de 1999 à 2003 à la guerre civile du Liberia.

L’homme, qui vit en Finlande depuis dix ans, est soupçonné de crimes, notamment “d’homicide et de violence sexuelle, ainsi que de recrutement et de déploiement d’enfants soldats”, a expliqué le commissaire Thomas Elfgren du Bureau national d’enquête de Finlande, cité dans un communiqué.

La justice présume qu’il a, à la fois, commis ces crimes et incité d’autres personnes à les commettre, a indiqué la police.

L’ONG Civitas Maxima, qui défend les victimes de crimes de guerre, a dans un communiqué identifié cet homme comme étant Gibril Massaquoi, lieutenant-colonel et porte-parole du RUF.

La guerre civile au Liberia, l’un des plus atroces conflits du continent africain, a fait quelque 250.000 morts entre 1989 et 2003.

Elle a été marquée par des massacres commis par des combattants souvent drogués, des mutilations, des actes de cannibalisme, le recrutement forcé d’enfants soldats.

La police finlandaise avait ouvert en 2018 son enquête, interrogeant plusieurs dizaines de personnes au Liberia et en Sierra Leone.

Les juges du tribunal de Tampere (ouest) doivent décider jeudi du placement ou non de cet homme en détention provisoire.

AFP

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *