La junte s’enthousiaste avec le rapport du dialogue, et moins confortable avec l’avion-gate (Mognouma Cissé)

Après la remise avec faste du rapport du premier cadre de dialogue dit inclusif, au palais Mohamed 05, les militaires au pouvoir qui se savaient acculés par cette réclamation majeure venant de partout, notamment de la part de leurs partenaires indispensables pour la sérénité de leur pouvoir, ont eu le sentiment d’avoir accompli une mission essentielle de la transition.

Ce rapport dudit dialogue, intitulé quatrième livrable, laisse un goût d’inachevé qui n’est pas sans regretter l’absence de ceux qui l’ont boudé et qui auraient pu, s’ils étaient présents, le rendre digeste en étant très critiques sur des sujets qui ont trait aux élections. Mais bon …

Par-dessus tout, c’est un pas dans la bonne direction. Pourvu que les efforts visant à amener tout le monde autour de la table ne s’estompent pas.

Le coup de bluff n’aura pas duré longtemps. L’acquisition d’un avion du type EGR de marque C9-SPM, floqué république de Guinée viendra gâcher ce sentiment d’une mission accomplie.

La nouvelle qui a enchanté tout au début a cependant suscité dans l’opinion des interrogations légitimes. Elles concernent la nature de la transaction, les caractéristiques de l’avion… ainsi de suite.

Devant l’indifférence des autorités, les interrogations mutent vers les critiques qui vont finalement les contraindre à briser le silence.

Mais en réalité, ce silence était mieux, quand la prise parole installe la confusion et amplifie la suspicion d’un deal malsain.

Interpelé par les conseillers du CNT, à propos de cette polémique qui ne faiblit pas , le ministre du budget fait une annonce plutôt surprenante .

« Ce n’est ni un prêt, ni un don, c’est une mise à disposition » a dit Lancinet Condé, non sans barguigné.

Comme pour ne rien arranger à la chose, le patron du budget rajoute

« Nous avons un pays qui souhaite être un partenaire stratégique de la Guinée. Il veut faire les investissements importants en Guinée dans le domaine minier et autres. En gage de bonne foi, il s’est engagé à mettre à la disposition de l’Etat guinéen une flotte qui peut aller jusqu’à 3 avions, gratuitement »

L’initiative, somme toute salutaire et encourageante, est par contre charcutée et caricaturée par la démarche non transparente.

La junte qui a voulu passer une fin d’année dans un matelas dodu après ce premier round du dialogue, devrait se saigner désormais, avec la pédagogie qui sied, pour rassurer ses compatriotes, quoique résignés, sur une opération polémique aussi douteuse.

In DjomaMedia

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.