Connect with us

Societé

La Maison des Associations et ONG de Guinée fait un don de 25 millions fg, de riz et sucre aux déguerpis de Kaporo-rails

La Maison des Associations et ONG de Guinée (MAOG) a procédé ce mercredi 22 mai 2019 à une remise de dons au Collectif des déguerpis de Kaporo-rails. Ce don composé de 25 millions de francs guinéens, 20 sacs de riz et 10 sacs de sucre est une collecte de la MAOG et de ses partenaires de France, visant à soutenir ‘’l’injustice’’ dont ont été victimes ces déguerpis.

Ressassant le jour dramatique du déguerpissement de Kaporo-rails, Lansana Diawara, coordinateur de la Maison des Associations et ONG de Guinée considère que cet événement devrait interpeller tout Guinéen. Pour lui, toute personne éprise de paix et de justice doit se lever et combattre l’injustice à travers des actions (matérielles ou morales).

« Au jour d’aujourd’hui, nous avons pu collecter avec nos partenaires de la France un montant de vingt-cinq millions de francs guinéens, vingt sacs de riz et dix sacs de sucre. Pourquoi le riz et le sucre ? Puisque ça a coïncidé au mois de carême, on s’est dit qu’il faut faire quelque chose pour nos concitoyens-là. Ce n’est pas des démunis, ce ne sont pas des réfugiés, ils sont victimes d’injustice. Donc chacun de nous, chaque Guinéen, ou que vous vous trouvez, vous devez vous lever pour combattre cette injustice. Puisque si on croise les doigts parce que ce sont les gens de Kaporo qui sont victimes aujourd’hui, demain ils iront casser votre belle maison à Lambanyi ou à Kipé ou un peu partout en Guinée et personne ne lèvera le petit doigt. Donc cela doit interpeller tout un chacun », a déclaré Lansana Diawara avant de féliciter le président du collectif des déguerpies de Kaporo pour avoir mis en place une organisation représentant les victimes.

« Nous sommes très ravis du fait qu’on nous convoque ici aujourd’hui pour nous remettre ces denrées et cet argent, pas seulement parce que nous avons faim, nous avons le désir de l’avoir et parce que nous sentons une coopération, une cotisation et une compénétration entre la société guinéenne. Nous sommes très ravis parce que nous sentons que la Guinée est en train de germer d’une façon merveilleuse, parce que l’union qu’on est en train de faire entre nous est une union qui pourra nous emmener de l’avant. C’est pourquoi nous sommes fiers de vous et nous en félicitons. Les bulldozers étaient venus chez nous et ont ravagé tous nos bâtiments et tout ce qui existait, même les arbres ont été détruits, ont été arrachés. Donc c’est fait avec une haine extraordinaire. Dieu a fait que nous on s’est résignés, on ne nous a pas écrasé, parce que l’arsenal militaire qui était allé était extraordinaire. C’était du jamais vu. Même la guerre d’Hitler ferait moins que la guerre de Kaporo-rails. Elle a été systématique et elle a été sans état d’âme du plus haut représentant de notre pays. C’est ce qui surtout, nous a touché : qu’il nous détruise sans état d’âme, qu’il détruise ces Guinéens, ceux-là qui l’ont élu sans état d’âme. Mais nous remercions Dieu, nous continuerons à vivre, peut-être qu’il ira avant nous, peut-être que nous irons avant lui, c’est Dieu seul qui connait. Nous nous remettons à la page de Dieu et on s’est concertés, nous ne ferons aucun geste qui pourrait nuire à la population guinéenne. Nous nous remettons à la volonté de Dieu et nous comptons sur les Guinéens de tout bord : de N’Zérékoré à Conakry et de Conakry à Labé, de Labé à Koundara…, nous comptons sur tous les guinéens de bord, nous n’épargnons aucun citoyen. Depuis que cela s’est passé, aucune institution nationale, ni internationale, ni gouvernement ne nous a touché à propos », a déploré Elhadj Alpha Oumar Diallo, tout résigné.

Pour rappel, il y a tout juste trois mois, le gouvernement avait entrepris une vaste opération de déguerpissement à Kaporo-rails. A cet effet, les habitants sommés de quitter les lieux avaient vu leurs habitations démolies par les bulldozers. Aujourd’hui grâce à la mise en place d’une ONG appelée Collectif des Déguerpis de Kaporo-rails de 2019, les victimes de cette zone de Conakry dispose désormais d’un compte bancaire comportant une somme à hauteur de huit cent millions de francs guinéens.

Maciré Camara

+224 628 112 098

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook