Connect with us

Politique

La police nationale annonce la reprise de la délivrance des cartes d’identité dans tout le pays : 15 mille fg

Le Ministère de la sécurité et de la protection civile à travers son porte -parole, le contrôleur général Mamadou Camara a annoncé mardi à la presse qu’une importante quantité de planches et de timbres sont disponibles dans tous les commissariats centraux du territoire national. Précisant que cette délivrance est à raison de 15 mille francs guinéens. Ceci, pour une durée d’une semaine au maximum pour la zone de Conakry.

Selon le contrôleur général,  ‘’depuis un certain temps, les citoyens ont constaté comme désarroi des dysfonctionnements dans la délivrance des cartes d’identité nationales, ces dysfonctionnements étaient dus entre autres au manque de timbre fiscal, mais aussi de planches.

Au terme des concertations et des démarches engagées par  monsieur le ministre de la sécurité et de la protection civile, poursuit-il, mais aussi par monsieur le directeur général de la police nationale, aujourd’hui, une importante quantité de planches a été obtenu et mise à la disposition des commissariats centraux. S’agissant  des timbres, les consultations et concertations avec la direction du trésor ont  permis d’identifier l’existence des timbres de 2 mille et de 3 mille francs guinéens. Donc, au lieu de timbres de 5 mille francs guinéens, il a été décidé de faire une combinaison de timbres de 2 mille et de 3 mille pour 5 mille francs guinéens qui sont désormais apposés sur les cartes d’identité nationales sur l’ensemble du territoire national« .

Par ailleurs, de préciser qu’actuellement, les timbres et planches existent dans tous les commissariats centraux pour la délivrance des cartes d’identité nationales aux citoyens à raison de 15 mille francs guinéens. « A cet effet la direction centrale de la sécurité publique, la direction générale de la police nationale et le Ministère de la sécurité et de la protection civile ont envisagé toutes les dispositions pour que cette délivrance à 15 mille francs ne souffre d’aucune entorse ».

Dorénavant, a indiqué le porte -parole de la police nationale, les services d’identité judiciaires des commissariats centraux ont été placés sous la responsabilité des chefs section police judiciaire et des commissariats centraux.

« Et plus loin tous les chefs services d’identité judiciaire des commissariats centraux ont été déplacés, pour éviter la sédentarisation de ces cadres au niveau de ces différents commissariats centraux. C’est ce qui fait qu’au jour d’aujourd’hui, nous avons pris toutes les dispositions pour que désormais la délivrance ne souffre d’aucune entorse et que cela se fasse dans les règles de l’art. Déjà, le cabinet du ministre de la sécurité et de la protection civile a envisagé des équipes anonymes qui vont passer dans les différents commissariats centraux pour surveiller la délivrance de ces cartes d’identité nationales« .

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    20 mars 2019 at 12 h 33 min

    Je trouve que la Police Nationale Guinéenne est vraiment très généreuse à ce prix de 15.000 GNF (environ 950 Francs CFA) pour une carte d’identité nationale, au moment où au Tchad, un pays Sahélien plus pauvre que la Guinée, le même document est établi à 10.000 Francs CFA, l’équivalent de 158.000 Francs Guinéens.

    Ouvrons une parenthèse. Quel est le budget du Tchad en 2019, un pays qui produit environ 115 mille barils de pétrole par jour et qui n’a pas fait plus de 2,6% de croissance économique en 2018 ? C’est un budget 2019, d’un peu moins de 1,7 milliard de Dollars US, et un P.I.B d’environ 10 milliards de Dollars US en 2018.

    Faites la comparaison avec les budgets du Gouvernement Guinéen en 2019, et vous verrez la différence qui saute aux yeux.

    À supposer que ce prix de 15.000 Francs Guinéens, soit subventionné largement par l’Etat Guinéen, c’est très bien. Mais le revers de la médaille, c’est qu’à un prix aussi faible, tous les faussaires de la sous-région pourraient se retrouver en Guinée pour l’obtention de la carte d’identité nationale et pourquoi pas, pour celle des autres documents de voyage ?

    Une partie de l’explication du nombre trop élevé de migrants Guinéens dans les statistiques de l’Union Européenne, pourrait se trouver à ce niveau. Je n’en sais rien.

    Et puis, la Police Nationale Guinéenne a énormément besoin de budgets (fonctionnement et investissements) pour améliorer son fonctionnement dans toutes ses structures aussi bien à Conakry qu’en province.

    C’est un constat qui saute aux yeux rien qu’à regarder les sous effectifs de Policiers dans les provinces, l’état des équipements et du fonctionnement de certains Commissariats de Police et de certaines administrations de la Sécurité Nationale, en dépit des investissements remarquables effectués au cours des dernières années dans ce Département stratégique pour l’Etat.

    Autre constat. Des prix trop bas de la carte d’identité nationale sont forcément source de corruption et de pots de vin, quels que soient les moyens mis en oeuvre par les Services d’Inspection de la Police Nationale, surtout s’il s’agit de cartes d’identité non biométriques.

    Dernière observation. Qu’en est-t-il de la carte d’identité biométrique de la CEDEAO ?

    Je cherche à comprendre pourquoi, la Police Nationale Guinéenne devra investir à la fois dans l’établissement de la carte d’identité nationale et dans la carte d’identité biométrique de la CEDEAO comme cela a déjà commencé dans certains pays comme le Sénégal et le Ghana, d’après les informations que je lis comme tout le monde, dans la Presse.

    Ces informations sont-elles vraies ou fausses ?

    Au total et à mon humble avis, la carte nationale d’identité Guinéenne à 15.000 Francs Guinéens, est une occasion ratée pour améliorer indirectement les finances et les autres ressources de la Sécurité Publique par les contributions de chaque demandeur du précieux document.

    Une Police Nationale très pauvre, est source de graves problèmes pour tout le monde. Mon inquiétude est là. J’espère que je me trompe.

    Merci pour la courtoisie de Médiaguinée et bonne journée chez vous.

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter

  • Mali : Boubou Cissé est nommé chef du gouvernement 22 avril 2019
    Le ministre malien sortant de l'Economie et des Finances a été nommé Premier ministre en charge de former un nouveau gouvernement "de large ouverture".
  • Au Soudan, la rue renvoie l'armée dans les casernes 21 avril 2019
    Sous la pression de la rue, l'armée soudanaise annonce vouloir transmettre le pouvoir aux civils "dans l'intervalle d'une semaine". Environ 100 millions d'euros sont saisis au domicile du président déchu Omar el-Béchir.
  • Le Sri Lanka endeuillé : près de 300 morts dans des attaques 21 avril 2019
    Une série d'attaques visait des hôtels et des églises de la capitale du Sri Lanka, Colombo. C'est la plus grave violence que le pays enregistre depuis la fin de la guerre civile en 2009.
  • La religion, à quoi ça sert? 21 avril 2019
    Un philosophe nous explique les fonctions de la religion pour l'Homme. Et que science et croyance en dieu ne sont pas forcément contradictoires.
  • Migration : le drame des tombes anonymes 20 avril 2019
    La plupart des corps repêchés en Mer Méditerranée ne seront jamais identifiés par manque d'informations ou de volonté des autorités. Pour les familles, il est impossible de tourner la page et de faire son deuil.
  • Mali : qui pour succéder à Soumeylou Boubèye Maïga ? 19 avril 2019
    Le premier ministre du Mali a démissionné jeudi soir face à la colère de la population qui en a assez de l'insécurité qui règne dans le pays.
  • Penser dieu, penser la religion 19 avril 2019
    Entretien avec un professeur de philosophie pour mieux comprendre l'idée même de religion, quelles "fonctions" elle remplit et sur une représentation d'un dieu sans rites religieux.
  • Emission spéciale: qu'est-ce que la religion? 19 avril 2019
    Nous profitons des jours fériés en Allemagne, à l'occasion de Pâques, pour réfléchir à la foi, à ses fonctions dans les sociétés humaines, à son rapport avec la science.
  • Référendum en Egypte pour asseoir le pouvoir du président 18 avril 2019
    Pendant 3 jours, les Egyptiens sont appelés à se prononcer sur une révision constitutionnelle, qui pourrait permettre au président Abdel Fattah al-Sissi de rester au pouvoir jusqu'en 2030.
  • Réactions à Goma après la mort d'Ignace Murwanashyaka 18 avril 2019
    L’ancien chef politique des FDLR condamné en Allemagne pour des crimes commis par son mouvement en RDC est décédé. Réactions.
  • Le Maroc toujours silencieux face aux manifestations en Algérie 18 avril 2019
    Alors que l'Algérie bouillonne, le Maroc se tait. Un mutisme qui en dit long sur les relations tendues entre les deux voisins, avec, en toile de fond, le conflit au sujet du Sahara Occidental. 
  • LDC : Tottenham qualifié au terme d'un match dantesque 18 avril 2019
    Bien que battus par Manchester City (4-3), les Spurs se sont qualifiés pour les demi-finales de la C1, et affronteront l'Ajax. De son côté, Liverpool est allé gagner à Porto (1-4) et jouera contre le FC Barcelone.
  • Soudan : Omar el-Béchir en prison pour calmer la rue 17 avril 2019
    Le Conseil militaire a annoncé le transfert de l'ex-président Omar el-Béchir dans une prison de la capitale. Un geste parmi d'autres qui visent à apaiser la contestation dans la rue.
  • Ignace Murwanashyaka mort en Allemagne 17 avril 2019
    Ce ressortissant rwandais vivait en exil en Allemagne depuis une trentaine d'années et était poursuivi pour des crimes commis en RDC. Âgé de 55 ans, Ignace Murwanashyaka était jugé pour son rôle en lien avec les FDLR.
  • Mali : Ibrahim Boubacar Keïta peine à convaincre 17 avril 2019
    Beaucoup de Maliens jugent les annonces faites par le président lors de son allocution télévisée insuffisantes.
  • Burkina : la main tendue de Compaoré suscite des doutes 17 avril 2019
    Depuis la Côte d'Ivoire où il est en exil, Blaise Compaoré se dit prêt à soutenir le pouvoir à Ouagadougou dans sa lutte contre le terrorisme. L'opinion publique reste divisée.
  • Juve & Ajax: "des enfants qui jouent comme des adultes" Erik ten Hag 17 avril 2019
    Après le Real, triple tenant du titre, c'est l'équipe de Ronaldo, le monsieur Ligue des champions que Frenckie De Jong et sa bande ont laissée au tapis. Douze ans après,le club néerlandais retrouve les demi-finales.
  • Dieselgate : l'ex PDG de Volkswagen risque 10 ans de prison 16 avril 2019
    Martin Winterkorn a été inculpé de fraude aggravée dans l'affaire du Dieselgate, lorsque le constructeur avait truqué ses véhicules pour les faire paraitre moins polluants.
  • L'UA prudente en Algérie mais ferme au Soudan 16 avril 2019
    L'Union africaine a imposé un ultimatum aux militaires soudanais pour quitter le pouvoir. Mais en Algérie où la rue maintient la pression, l'UA s'est limitée à un appel au dialogue pour appliquer des réformes rejetées.
  • Citation de la semaine 16 avril 2019
    "Les changements climatiques ont un impact sur les abeilles à cause de la hausse des températures. Elles peuvent s'adapter à certaines températures, mais au-delà, leur survie est menacée."( Kiatoko Nkoba,ICIPE)