La Police nationale guinéenne dans l’attente d’une peau neuve ! (Mohamed Keïta, analyste)

Print Friendly, PDF & Email

Notre Police, à un moment de l’histoire, a fait la fierté de notre pays à l’étranger par sa participation aux missions onusiennes aux différentes investigations et sa présence aux instances internationales de la police Interpol. Mais de nos jours, une poignée de petits copains tentent de   déshonorer ce corps impliqué dans le détournement et le trafic de  drogue. En lieu et place des cadres qualifiés, des cadres inexpérimentés qui se sont vus  élevés très vite en grade et devenus en un temps record des petits riches.   

La corruption, l’intimidation et le trafic d’influence sont leurs seuls   moyens de frappe.         

L’émission des cartes d’identité biométrique, les marchés de gré à gré  sont des exemples palpables. Alors, Autorités du CNRD, méfiez-vous et faites attention à ces petits malins à vous rencontrer dans le but de vous enrôler pour vos cartes d’identité.    

La passation du marché et la délivrance de nos cartes d’identité n’obéissent pas aux règles de l’art. Il faut à tout prix un audit  pour démasquer ces bandits.  

La police nationale a soif de nouveaux chefs pour son image et sa crédibilité.

Selon des sources précises et de par les témoignages de nombreux policiers, seul le contrôleur général de police Sako Moussa Camara pourra relever ce défi.   

Il est celui-là qui pourra accompagner le CNRD pour une transition réussie.   

Longtemps mis à la touche par cette bande, le connaissant pour sa franchise, sa loyauté, sa sincérité, il sait  dire la vérité où il faut la  dire. Et il a le sens d’un rassembleur toujours à l’écoute de ses collègues et très ouvert au dialogue. C’est le souhait de chaque policier aujourd’hui de   voir sa police  plus proche de sa population.

 Mohamed  Keita, analyste

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.