Labé : le 1er mai célébré sur fond de tensions et de revendications

Print Friendly, PDF & Email

A l’instar des autres pays du monde, les travailleurs guinéens ont célébré ce mardi 1er mai 2018, la journée internationale du travail. Dans la région administrative de Labé, c’est la sous-préfecture de Hafia qui a été choisi pour abriter l’événement sous la haute présidence du gouverneur de la région administrative, Sadou Keita.

Là, travailleurs de tous les secteurs et autorités administratives ont tous répondu présents. Initié en 1886, cette fête internationale du travail a été placée cette année sous le thème ‘’la CNTG dans la dynamique du changement.’’

Dans son allocution de bienvenue, le secrétaire général de la CNTG de Labé s’est réjouit de cette journée, avant d’indiquer qu’elle est l’occasion pour les nombreux travailleurs d’exposer les problèmes auxquels ils sont confrontés.

‘’Nous travailleurs à la base apprécions les combats que notre centrale, la CNTG a mené pour le bien être et le mieux être des travailleurs dans un calme olympien en font foie l’obtention des 40% d’augmentions des salaires pour la santé et les autres branches professionnelles sans bruit. Quoi qu’ils disent nous sommes prêts à affronter et à défier toute personne sur le terrain qui estime qu’elle défendra mieux que la CNTG pour les intérêts des travailleurs’’, dira entre autres El hadj Lamine Sangaré.

Prenant la parole, la déléguée de la CNTG est revenue sur les points de revendications que son centrale compte soumettre au gouvernement. ‘’Le respect de la législation du travaille, de la réglemention des conditions de vie et de travaille des sous-traitants et interdiction formelle de sous-traité les postes permanant dans les entreprises privées, l’arrêt des  licenciements abusifs, le paiement des  pensions des  retraités, au même moment des salaires actifs’’, affirme Kadiatou Barry.

Dans la foulée, le gouverneur de région a lancé un appel a l’endroit des syndicalistes et de tous les travailleurs. ‘’Nous avons vu beaucoup de conditions de vie  des travailleurs et des travailleuses améliorées sans créer de perte de temps  pour gérer ces crises. Donc c’est ce qui nous m’amène à féliciter la CNTG pour ce combat légitime et productif’’, dit Sadou Keita.

Il faut noter que cette année, l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) de Labé n’a pas pris part à cette célébration de la journée internationale du travail. Seule la CNTG a piloté les activités. Selon Niama Baldé, le secrétaire général adjoint de l’USTG, ‘’la cause serait due à un manque de transparence entre notre structure syndicale et celle de la CNTG dirigée par El hadj Lamine Sangaré. La CNTG se servait de ma structure comme un instrument, ce qui ne sera plus le cas’’, soutient-il.

Tidiane Diallo, correspondant régional

+224 620 44 25 83

 

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.