Labé : la grève des enseignants suivie à plus de 80%, ce lundi

Print Friendly, PDF & Email

La grève des enseignants déclenchée par la branche dissidente de la centrale syndicale (SLEG) depuis le 13 novembre dernier a été suivie ce lundi à plus de 80% à Labé, chef-lieu du Foutah Djallon Et ce, malgré l’appel lancé hier dimanche par la centrale syndicale USTG et la direction préfectorale de l’éducation Labé pour la reprise normale des cours ce matin.

A l’école primaire de Bowloko, si les enseignants et près de 75% des élèves ont répondu présents selon Hamidou Baldé, D.C.E de ladite école, au lycée Wouro, la quasi-totalité des élèves ont brillé par leur absence. Du côté des professeurs, sur un total de 13, seulement 3 ont répondu à l’appel.

« Ce matin très tôt, nous responsables, nous avons pris le chemin de l’école compte tenu du message passé à la radio et des instructions données par la DPE de reprendre les cours ce matin. Malheureusement, parmi les élèves, ceux qui ont répondu présents, la plupart étaient en demi-saison. Quant au corps professoral, sur un effectif de 13, nous n’avons pas reçu un important noyau pour démarrer les cours. Seuls 3 ont répondu présent », affirme Mamadou Samba Diallo, proviseur du lycée Wouro.

Ce constat est le même au collège Konkola. Après la montée des couleurs, faute d’élèves et d’enseignants, les présents ont été invités à rentrer chez eux. Au complexe scolaire Hoggo-M’bouro, sur les 8 groupes pédagogiques, 4 ont étudié avec des effectifs réduits. « Ce matin, sur les 8 groupes pédagogiques que nous avons ici, seulement 4 ont étudié dont la terminale sciences expérimentales avec 10 élèves présents, la terminale science mathématique avec 9 élèves, plus deux autres classes de la 11eme année avec un effectif très réduit. Bref sur un total de 22 professeurs, seulement 7 ont répondu présents ce matin », dit Oumar Baïlo, le proviseur de cet établissement.

A noter que les écoles primaires qui avaient démarré les cours n’ont étudié que jusqu’à 10 heures.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, une réunion de crise est en cours à la direction préfectorale de l’éducation de Labé. Une réunion au cours de laquelle s’entretiennent syndicats, APAE et autorités éducatives. Nous y reviendrons.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

 

  1. Que de la verite triomphe 3 ans il y a
    Repondre

    Labe a suivi la greve comme le OUI contre le NON en 1958

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.