Labé : la ville assiégée par les services de sécurité et les activités socioéconomiques paralysées

Print Friendly, PDF & Email

Les citoyens de Labé ont été surpris de constater très tôt ce mardi, 15 décembre 2020 que plusieurs parties de la ville sont assiégées par des forces de  défense et de sécurité.

 Du carrefour de l’hôpital au carrefour Hoggo M’Bouro (théâtre des grandes manifestations) jusqu’au niveau du stade Elhadj Saifoulaye Diallo, en passant par le carrefour Saikou Baldé, jusqu’au niveau du carrefour situé à 100 mètres de la résidence du gouverneur, toutes ces parties sont été prises d’assaut par les forces de défenses et de sécurité composées d’équipes mixtes, de la police, de la gendarmerie et du BTA.

Parlant de l’administration, le secteur est vide compte tenu du communiqué du gouvernement relatif à cette journée qui est considérée comme fériée chômée et payée. Du côté du secteur économique, toutes les activités sont paralysées. Boutiques et magasins sont tous fermés à plusieurs endroits. Seulement, cette fois-ci,  le  grand marché central est ouvert même si certains commerçants qui s’y trouvent ne sont pas totalement rassurés du bon climat.

Aux alentours du dit marché, certaines vendeuses de légumes au marché Yinguéma sont aussi visibles. Ce commerçant sous le sot de l’anonymat témoigne :

« Comme nous avons trouvé que le marché central est ouvert, moi j’ai jugé nécessaire d’ouvrir mon magasin. Nous n’avons pas peur. Mais quant ça dégénère, nous allons fermer nos boutiques et magasins parce que ce sont des choses auxquelles nous sommes habitués. Il n’y pas eu de manifestation aujourd’hui, mais vous avez vu tous que les grands carrefours de la ville sont assiégés par les forces de l’ordre dépêchés par le gouverneur. Nous, nous sommes avec le président Cellou Dalein qui est désormais notre président », affirme ce commerçant.

Quant aux conducteurs de taxi-motos, ils font la navette à la recherche de clients potentiels. Les banques primaires et stations de services font le service minimum. Cette situation intervient à Labé au moment où ni l’opposition, ni les responsables du FNDC de l’antenne régionale n’ont prévu une quelconque manifestation. Toutefois, il faut signaler que même s’il y a la présence de toutes ces forces de sécurités mixtes dans la ville de Labé, les citoyens se promènent librement et vaquent à leurs occupations. Jusqu’au moment où on quittait les lieux aux environs de 10 h 30, aucun incident n’était signalé.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.