Connect with us

Politique

Labé : marrée rouge du FNDC contre la révision constitutionnelle

Published

on

Ce mardi 26 novembre 2019, ils étaient également des milliers de personnes jeunes à répondre a l’appel du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) pour battre le pavé contre la révision constitutionnelle qui pourrait permettre au chef de l’Etat de s’octroyer une troisième mandature.

Du carrefour Hoggo-M’bouro, Saickou Baldé, Daka, carrefour Bilaly, Stade régional, corniche Konkola, carrefour Galaxie, carrefour Banque Central avant jusqu’au carrefour Tinkisso, les grognards ont marché de 11h jusqu’à 14 h sous font de slogans hostiles au président dont ‘’Alpha Zéro ;  Amoulanfé ; Latotako ; 2020 une autre personne’’.

Ouvrant le bal des discours, le premier responsable des jeunes du bureau fédéral de l’UFDG de Labé, s’est réjoui de la forte mobilisation, avant de déclarer : « Nous vous remercions pour cette forte mobilisation et cette énième détermination  qui a pour objectif d’exiger le respect de la constitution de mai 2010, de libérer les détenus du FNDC, de faire justice pour tous ceux qui sont tombés dans l’exercice de liberté et de leur droit fondamentaux. Il y a bientôt deux mois que nous protestons, nous avons l’expression qu’il nous a pas entendu et compris ce cri de cœur de cette jeunesse, de ces femmes et de ces hommes qui réclament une alternance démocratique. Nous allons montrer que nous sommes à jamais mobiliser pour empêcher ce coups d’Etat constitutionnel », dira entre autre Younoussa Baldé.

Au nom du parti MODel, Aïssatou Diallo a laissé entendre que tant qu’Alpha Condé ne renonce pas à son projet, les femmes de Labé vont continuer à se battre.

« Nous remercions les femmes de Labé pour la mobilisation. Nous, les femmes, nous sommes au cœur de ce combat. Tant qu’Alpha Condé ne renonce pas à son projet, les  femmes de Labé vont continuer le combat. Nous demandons à Alpha condé de libérer Sékou Koundouno et Cie. Je demande à la première Dame, Djènè Kaba de dire au président que les femmes de Guinée sont fatiguées des tueries de leurs enfants », demande-t-elle.

Quant à Mamadou Bobo Bak dit « Prof », secrétaire fédéral de la jeunesse du L’UFR, il a lancé un appel pressant aux citoyens, histoire de se faire recenser en prélude prochaines élections. « Nous demandons à tout le monde de se faire recenser pour ne pas laisser la place à Alpha Condé. Amoulanfé ! »

A noter que ce cinquième acte du FNDC s’est déroulé sans incident dans la commune urbaine de Labé. Néanmoins, les activités administratives du gouvernorat, mairie et préfecture étaient à moitié fonctionnelles. Par ailleurs, les activités économiques ont été complètement paralysées.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités