Labé : le FNDC réitère son ‘’non’’ à la nouvelle constitution !

Print Friendly, PDF & Email

A l’image de la capitale Conakry, ils étaient des milliers de personnes ce lundi 6 janvier, à battre le pavé à Labé -fief de l’opposition-, suite à l’appel de l’antenne régionale du FNDC (front national pour la défense de la constitution) pour manifester contre le projet de nouvelle constitution récemment annoncé par le président Alpha condé.

C’est aux environs de 11 heures que cette foule qui ne décolère pas a emboîté le pas aux responsables du FNDC au carrefour Hoggo-M’bouro, carrefour Saikou Baldé, Daka, carrefour Bilaly, stade régional, corniche Konkola, carrefour commune, carrefour BCRDG, préfecture avant d’atterrir au carrefour Tinkisso.

« Non à la nouvelle constituons, Alpha zéro ; Madifing Diané zéro ; C’est la marche de l’ultimatum », étaient entre autres slogans scandés par les grognards parmi lesquels figurait le député uninominal de Labé, Cellou Baldé.

Dans son discours de circonstance, le coordinateur régional du FNDC a adressé un message fort au gouverneur de région Madifing Diané en ces termes : « Faites savoir à nos dirigeants, au gouverneur de Labé, qu’on n’est pas dans les années 70, qu’on est 2020. Nos parents ne peuvent pas prendre la fuite et nous aussi nous prenons la fuite, c’est impossible. Il (gouverneur) ne peut pas nous effrayer. Il dit détenir la liste des membres du FNDC, nous allons réviser la liste et complétée les noms qui ne figurent pas sur sa liste. Car, nous savons qu’il ne détient pas toute la liste. Pourquoi il n’a pas vos différents noms ? Il n’a pas les noms des millions des guinéens que vous êtes et il n’a pas les noms de tous les citoyens de la région de Labé. Mais nous allons lui fournir la liste pour qu’il en fait usage. Par ailleurs, nous aussi nous détenons leur liste, nous avons la liste des promoteurs du troisième mandat, nous avons la liste des gendarmes et des policiers. Nous vivons avec eux dans nos concessions, s’ils blessent une seule personne, toute personne qui les logerait quittera la ville de Labé. Et ils vont tous quitter Labé », affirme Habib Bah.

Poursuivant, il enfonce le clou : « Nous sommes à un tournant décisif de l’histoire de notre pays, une histoire dont nous serons contents devant nos enfants et nos petits-enfants. C’est pourquoi, nous avons aujourd’hui un rôle déterminant à jouer. La Guinée est aujourd’hui dirigée par un groupe de personnes incapables de diriger bonnement. En 9 ans, la Guinée a été vidée de ses ressources naturelles qui auraient servi à son décollage économique. A ce stade du combat, toute position de neutralité est synonyme de trahison. En deux mois, plus de 20 jeunes ont été assassinés par les forces de l’ordre. Tués parce qu’ils ont décidés de défendre la constitution, d’autres puisqu’ils se sont  retrouvés aux mauvais endroits devant les balles des sbires communément appelés forces de défense et de sécurité. Ces jeunes ne doivent pas mourir pour rien. C’est pourquoi, nous organisons cette marche de l’ultimatum ce 6 janvier ».

Prenant part à cette manifestation, le député uninominal de Labé Cellou Baldé dit que si à partir 13 janvier prochain, Alpha condé ne renonce pas à son projet de nouvelle constitution, « les Guinéens refuseront d’être dirigés. Nous avons compris qu’Alpha Condé veut diviser le FNDC. Il veut faire concentrer les partis politiques sur les législatives pour détruire le combat du FNDC, chose que nous avons refusée. Toutes les élections qui auront lieu en Guinée, Alpha Condé ne prendra pas part. Notre adversaire, c’est Alpha Condé et son clan. Les préfets, gouverneurs et sous-préfets, nous leur demandons de rejoindre le FNDC. S’ils refusent, à partir du 13 janvier, si Alpha Condé refuse de faire la volonté du peuple, il fera sortir les services de sécurité pour massacrer les enfants, nous allons refuser d’être dirigés. A partir de ce jour, c’est le FNDC qui va diriger la Guinée ».

A noter que cette manifestation de ce lundi 6 janvier a paralysé toutes les activités économiques, administratives éducatives dans la ville de Labé.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.