Labé : le propriétaire d’un hôtel accusé d’avoir tenté de violer une fille en état d’ivresse dans son établissement

Print Friendly, PDF & Email

A l’approche de la fête de Tabaski, dans la dernière semaine du mois d’août dernier, une jeune femme, du nom de Ciré Gabonaise aurait échappé de justesse à un viol. L’acte se serait produit dans l’hôtel Saala Plus situé non loin de la boîte de nuit du même nom à N’djolou, au centre-ville de Labé. L’auteur de cet acte ignoble ne serait autre que S. Kanté, le propriétaire de la boîte de nuit et de l’hôtel Saala Plus. Et au lieu de faire amende honorable, le mis en cause se serait plutôt réjoui de son acte et regretterait même de n’avoir pas pu atteindre son but.  Au micro de Mediaguinée, un témoin des faits, ayant requis l’anonymat, a confié ceci : « Ciré Gabonaise était en train de danser avec Baba Alimou dans la boîte de nuit. S. Kanté, quant à lui, était à sa place V.I.P. C’est en ce moment qu’il a appelé la fille pour qu’elle le rejoigne. Après avoir fait boire la fille durant toute la soirée, il lui dira d’aller avec lui dans son hôtel qui est tout près de la boîte de nuit. Lorsque la fille a refusé, il a forcé la situation puisque Ciré était soûle. Ils sont sortis par la petite porte. Arrivé à l’hôtel, il a fait entrer la fille avec force dans la chambre. A l’intérieur de la chambre, la fille a pu résister pendant un certain temps. S. Kanté a par la suite pris le chauffe-eau pour brûler la fille. Ayant eu peur, la pauvre a dit alors à S. Kanté de la laisser aller se doucher. Elle profitera pour s’enfermer dans la douche. Un inspecteur qui était dans les parages et qui a suivi la scène est venu intimer l’ordre à S. Kanté d’ouvrir la porte et de laisser la fille s’en aller. Lorsqu’il a refusé, ce dernier a appelé ses camarades qui sont venus dans un pick-up pour casser la porte. Ils ont trouvé S. Kanté complètement nu, ils lui ont dit d’aller se changer. Lorsqu’il est rentré, il s’est enfermé de nouveau. Ils ont finalement pris la fille, qui a porté plainte contre son agresseur. Lorsque les gendarmes ont emmené la fille avec eux, S.Kanté a pris la fuite pour aller à Conakry. Certains disent qu’en cours de route, il a fait un accident. Mais ce qui reste clair, il est en train de se traiter à Conakry actuellement »

Poursuivant, notre interlocuteur nous a confié que S. Kanté a donné plusieurs millions à Ciré pour aller se traiter à Dakar.

« Ciré m’a informé que lorsqu’elle est rentrée à Conakry, S. Kanté lui a remis plusieurs millions pour son traitement puisqu’elle devait aller à Dakar pour cela. S. Kanté lui a demandé pardon, mais sa plainte est toujours à la gendarmerie. On attend le retour de S. Kanté à Labé pour connaître la suite de cette affaire»,  conclut notre source.

Joint au téléphone, l’incriminé a préféré proférer des injures.

« Pourquoi vous m’appelez ? C’est parce que j’ai voulu taper une prostituée chez moi encore ? Je n’ai rien à dire. Ne m’appelez plus », dira S. Kanté.

A noter que Saala Plus est devenu, aux yeux de beaucoup, le symbole de la débauche à Labé. Dans ce lieu de loisirs, les gens s’adonnent actuellement à des comportements qui ternissent l’image de la commune urbaine de Labé. On y rencontre des jeunes de moins de 18 ans (filles comme garçons) qui se livrent à la consommation de la chicha et de l’alcool ou à la prostitution. Et cela se passe au su et au vu des autorités à tous les niveaux. Il y a quelques années, on a tiré à bout portant sur des personnes dans la même boîte de nuit. Jusqu’à présent, l’auteur de ces tirs n’a   pas été retrouvé. Affaire à suivre.

Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 2583

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.