Labé : le SLECG version Aboubacar Soumah se déchire, deux généraux pour un fauteuil

Print Friendly, PDF & Email

Après plusieurs mois de bisbilles et d’incompréhension entre les membres du même bureau, une délégation du bureau exécutif national du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) composée du secrétaire général adjoint du SLECG, Elhadj Abdoulaye Portos Diallo et de Mamadou Aliou Sall, le secrétaire à la syndicalisation du SLECG, était à Labé samedi dernier. Objectif, résoudre la crise qui mine le SLECG régional.

Dans la salle de l’amphithéâtre ENI CFP de Labé, en l’absence de toutes les autorités administratives et scolaires qui ont pourtant été conviées, le coordinateur du SLECG à Labé par intérim Mamadou Niama Baldé, décrié par ses camarades a lui aussi brillé par son absence. Etait présent à cette rencontre une poignée d’enseignants venus des différentes écoles de la commune urbaine et sous-préfectures de Labé.

Dans son allocution, Mamadou Aliou Sall a indiqué que « cette rencontre n’est pas un congrès, mais plutôt une réorganisation de l’antenne préfectorale du SLECG de Labé. Camarade Niama Baldé était le coordinateur régional du SLECG de Labé. Nulle part il n’a été élu comme secrétaire général du SLECG de Labé. Je défie quiconque qui dira le contraire. Car en 2017 c’est un bureau provisoire qui a été mis en place, vu la situation de crise qui s’imposait. Si M. Niama Baldé était dans la salle, j’allais me battre pour la médiation. Mais comme il a opté pour la chaise vide, ce que je veux, s’il y a un candidat dans cette salle pour le poste de secrétaire général, qu’il se présente ».

Dans la foulée, Mamadou Oury Hawa Labiko Diallo s’est porté candidat au poste de secrétaire général du SLECG de Labé et a été élu par vote à mains levées à l’unanimité. Au finish, un bureau de 19 personnes a été formé. Très satisfait de cette confiance portée en sa personne, Mamadou Oury Hawa Labiko Diallo a dit espérer « que nous allons continuer dans la même lancée pour préserver les acquis des enseignants de la ville de Labé. Et nous devons nous souder pour réussir la grande tâche qui nous est allouée ». Coup de théâtre, cette élection sera contestée par   Mamadou Niama Baldé, qui persiste et signe qu’il reste et demeure le coordinateur régional et en même temps secrétaire général du slecg de Labé.

« Ce n’est pas une rencontre légale, parce qu’ils ont violé les textes. On ne se reproche de rien, ils ont violé les textes syndicaux, le règlement intérieur et le statut. Nous maintenons notre position et nos postes, les enseignants qui ont répondu à l’appel ne sont représentatifs des enseignants de Labé. Ce n’est pas aux membres du bureau exécutif de venir dicter quelque chose aux enseignants. Je reste et demeure le coordinateur régional et en même temps secrétaire général du slecg de Labé » conclut-il.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.