Connect with us

Societé

Labé : l’enceinte de l’hôpital régional envahi par des tas d’ordures

Malgré l’engagement de certaines personnes, l’insalubrité à l’hôpital régional de Labé est toujours d’actualité. Il suffit juste de faire un tour pour s’y rendre compte. Après un tour que nous venons d’effectuer à cet endroit, le constat révèle que ce centre hospitalier est envahi par des ordures de toute nature. Parmi ces ordures, il y a des anciens cotons hygiéniques et autres choses non des moindres.

Interrogée, la patronne du service de maternité dudit hôpital a pointé un doigt accusateur sur les femmes hospitalisées et leurs familles qui se rendent à leur chevet. « Les saletés nous gênent beaucoup dans ce l’hôpital. Malheureusement certaines femmes patientes contribuent à rendre notre hôpital malpropre. Avant on le savait, les femmes n’aimaient pas que leurs garnitures soit mis à nue. Elles utilisent leurs garnitures là, elles jettent ces saletés aux alentours de la maternité et partout dans l’hôpital. Et ça nous gênent énormément. Les femmes utilisent les pampers pour leurs enfants qu’elles enlèvent et jettent ça et là dans l’enceinte avec les déchets. Ça fait une pollution de la nature », fustige Mme Fatime Diallo.

Poursuivant, elle a rappelé qu’à partir du 1er décembre prochain, il sera formellement interdit d’utiliser les pampers et les cotons hygiéniques dans les différents locaux de ce l’hôpital. « A partir d’aujourd’hui, on prendra la situation à bras le corps la situation. Des équipes seront déployées dans les salles de néonatalogie pour constater l’utilisation de ces pampers, on passera aussi à la pédiatrie pour avertir le médecin chef qui est là-bas. Le Directeur général a dit que les sanctions rentreront en vigueur à partir du 1er décembre. Pour le moment, nous demandons aux femmes qui viennent à l’hôpital de se garder d’utiliser les pampers ici à l’hôpital…»

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé 

+224 620 44 25 83

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter