Labé : les enseignants vacataires de l’école normale de soins de santé communautaire en grève depuis plus de 3 jours

Print Friendly, PDF & Email

Une grève est déclenchée depuis le mardi 12 Avril 2022, au niveau de l’école normale de soins de santé communautaire de Labé, sise dans le quartier Kouroula 1, par les enseignants vacataires. Pour cause, les grévistes réclament à l’Etat, le paiement de deux (02) ans d’arriérés de primes.

Un membre des grévistes laisse entendre qu’à lui seul, l’Etat lui doit environ 20 millions de francs guinéens.
« On a informé les autorités, la direction notamment. On a fait trois lettres administratives, mais on nous avait demandé de faire la composition et dès la fin du mois de mars, ils allaient nous payer. Malheureusement, rien n’a a été fait jusqu’à présent. Habituellement, on nous paie à la fin de l’année et notre volume horaire est payé à 50 000 Gnf pour 2 heures de temps. C’est-à-dire, 25 mille par heure. Nous sommes vers la fin de la deuxième année et on a reçu zéro franc guinéen. C’est pourquoi nous avons décidé d’arrêter les cours », a affirmé Mohamed Issiaga Soumah.
D’après lui, la grève a commencé d’impacter le déroulement des programmes car dit-il, la majeure partie des cours sont dispensés par eux les enseignants vacataires : « La raison est que si les enseignants vacataires disent qu’ils ne peuvent pas enseigner, les cours vont être perturbés. Même si les titulaires ont la volonté, ils ne peuvent pas faire tout. Le directeur général s’est impliqué mais il a vu que ce n’est pas à son niveau. Il ne voulait pas qu’on arrive là. Mais nous aussi, nous n’avons pas le choix », précise Mohamed Issiaga Soumah.

Selon lui, ils vont continuer la grève jusqu’à la satisfaction de leur revendication.
« Pour le moment, nous n’avons pas l’intention de reprendre les cours à moins qu’on paie les deux (02) ans d’arriérés », conclut-il.

Toutes nos tentatives de joindre les autorités de l’établissement pour recouper l’information ont été vaines. Et selon nos informations, les grévistes sont une vingtaine alors que les enseignants titulaires ne sont qu’au nombre de huit (08).

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé
620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.