Labé : les fidèles chrétiens célèbrent l’assomption dans la joie

Print Friendly, PDF & Email

A l’instar de leurs coreligionnaires du monde entier, les fidèles chrétiens de Labé ont célébré ce samedi, 15 août 2020, l’assomption. Une fête qui commémore l’élévation de la vierge Marie, mère de Jésus au ciel.

Ils étaient très nombreux à prendre part à la célébration de cette fête à l’église notre Dame du Mont Carmel de Labé, malgré le contexte particulier de crise sanitaire du Covid-19, dont toutes les dispositions ont été prises pour y faire face.

Dans son sermon de circonstance, le curé de cette paroisse catholique n’a pas caché sa satisfaction, avant de revenir sur le sens de cette fête.

« Je suis très heureux de voir mes fidèles qui sont venus célébrer l’assomption de la vierge  Marie, notre mère, c’est une grande joie. L’Assomption, c’est la montée de notre mère, la vierge Marie au ciel, Marie porte en elle le Christ. Toute sa vie est un mystère d’abandon et d’accueil, Marie se laisse transformer par Dieu, en sa faiblesse se manifeste la gloire du seigneur. Marie constitue un pont entre la terre et le ciel, elle rétablie les liens entre l’humanité pècheresse et la sainteté de Dieu. C’est le sens de l’Assomption », explique père Apollinaire Kokoly Kolié.

Poursuivant, il (curé) est revenu sur l’historique de cette fête. « Une petite historique de cette fête d’Assomption, c’est depuis longtemps que l’Eglise fête Marie le 15 août. Une fête mariale existait en Orient, c’était au 6ème siècle, elle portait le nom de la fête de dormition de la vierge Mari. Peu de temps après, la fête fut adopté à Rome, c’est au 8è siècle qu’on trouve une indication précise nous assurant que la fête porte maintenant le nom d’Assomption de Marie. Donc, cette fête attire notre attention sur le fait que Marie qui a été préservée des péchés dès sa conception fut également préservée de la dégradation corporelle au terme de sa vie. Donc la fête de l’Assomption affirme que Marie fut nécessitée comme le christ lès. Marie a été la première chrétienne », appelle-t-il.

 Dans la foulée, père Apollinaire Kokoly Kolié a formulé des prières, histoire que l’humanité en générale et le guinéen en particulier soit débarrassé de cette pandémie (Covid-19).

« Marie qui intercède auprès du seigneur pour chacun de nous pour le salue de l’humanité. Nous lui  demandons de veiller sur le monde frappé par cette pandémie. Nous lui demandons de veiller sur notre cher pays la Guinée afin de nous aider à mettre fin à ce virus qui tue et qui nous empêchent d’aller de l’avant », a prié le curé.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.