Labé : les jeunes de plusieurs quartiers étaient dans la rue pour réclamer le courant électrique 

Print Friendly, PDF & Email

A l’instar des autres villes du pays, les jeunes des quartiers Kouroula, Mosquée, Mairie, Tata 1 et Daka dans la commune urbaine de Labé, capitale du Foutah Djallon, ont battu le pavé ce lundi 13 juillet 2020 pour réclamer le courant électrique devenu une denrée rare dans leurs foyers depuis des semaines. Ces grognons scandant des slogans hostiles à la société d’électricité de Guinée et au directeur de l’hôpital régional, ont marché du carrefour Höggö M’bouro en passant par celui de l’Hôpital avant de prendre d’assaut les locaux de la préfecture.

 

Sur les raisons de leurs revendications, Thierno Boubacar Diallo, ce jeune manifestant domicilié au quartier Mairie, explique :« Nous avons commencé cette manifestation par le carrefour Höggö M’Bouro où tous les quartiers se sont donné rendez-vous, pour venir voir le préfet. On voulait aller chez le directeur de l’hôpital puisque c’est lui qui a ordonné de couper l’arbre qui a causé ce délestage. Mais un des médecins nous a fait croire que le DG de l’hôpital a fait un chèque de 10 millions qu’il a remis à l’EDG puisque selon lui, le devis de l’EDG pour réparer les dégâts est estimé à 10 millions de gnf. Donc nous sommes là pour savoir jusqu’où va durer cette situation ? Si l’Edg a reçu les 10 millions, pourquoi nous n’avons pas de courant jusqu’à présent ? ».

Prenant part à cette manifestation, le président du conseil de quartier de Mairie précise qu’il est inadmissible que l’Etat mette à la disposition de ses citoyens le courant électrique et qu’un citoyen se mette de travers.

« Il faut qu’une solution soit trouvée pour le rétablissement du courant.  L’Etat a mis les moyens pour qu’il y ait le courant. Ils nous ont facilité l’obtention du courant, personne ne peut se mettre de travers pour nous empêcher l’obtention du courant, c’est impossible ça », réagit Dardaye N’Diaye.

Sur les raisons de ce délestage, le directeur d’EDG de Labé Elhadj Gouréissy Bah a tenté de donner des explications en ces termes.

« C’est le 06 juillet dernier, qu’un arbre a été coupé à l’hôpital régional de Labé. L’arbre est tombé sur les fils, et ça a endommagé deux poteaux électriques. Malheureusement les poteaux endommagés ne sont pas des poteaux ordinaires. Cette situation a plongé plus de 14 transformateurs dans l’obscurité. On a parcouru le réseau et on a trouvé une solution pour 12 transformateurs. Pour les deux transformateurs restants, il faut absolument remplacer les deux poteaux endommagés. Pour qu’on puisse envoyer la moyenne tension dans les transformateurs, il faut remplacer les poteaux ; sans ça, nous n’avons pas d’autres solutions. »

De son côté, le préfet Elhadj  Safioulaye Bah a opté pour le dialogue.

« Je vous demande (manifestants) de déléguer trois personnes qui vont vous représenter, nous allons parler avec eux pour voir comment le courant va revenir dans les jours à venir. Nous allons partir sur le terrain et constater les dégâts, vous autres, rentrez chez vous », a demandé le préfet.

A noter qu’au moment où nous quittions les lieux, déjà les manifestants avait aussi levé le camp. A préciser qu’un calme relatif règne dans la cité, et les négociations avaient commencé entre les représentants des quartiers, le préfet et les responsables d’EDG.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.