Labé : les manifestants dispersés à coups de gaz, beaucoup d’arrestations

Print Friendly, PDF & Email

La manifestation de l’alliance nationale pour l’alternance démocratique (ANAD) et de l’union des forces démocratique de Guinée (UFDG) pour réclamer la vérité des urnes et la libération des détenus politiques n’a été que de courte durée dans la commune urbaine de Labé, située à 400 km au nord de la capitale Conakry. Après le tour fait dans certains quartiers de la ville comme Hoggo-M’bouro, Mairie, stade régional de Labé, Doghora, Daka, Tata, les manifestants qui devraient continuer à Kouroula, Konkola et l’esplanade du palais de Kolima, lieu choisi auparavant comme point de chute, marquent un point final. Car les choses ne se sont pas dérouleront pas comme prévu une fois à Hoggo-M’bouro où les responsables du bureau fédéral de l’ufdg de Labé ont jugé nécessaire d’écourter la marche à cause du déploiement massif des forces de sécurité.

Non contents de cette reculade, les jeunes manifestants qui, visiblement, voulaient en découdre avec les forces de l’ordre, donneront des noms d’oiseaux à chacun des responsables poltiques. Au moment où le responsable des jeunes du bureau fédéral tenait son discours, les manifestants et leurs leaders ont été pris en sandwich par au moins 8 pick-ups des services de sécurité (police, gendarmerie) et des militaires. Bonjour à la débandade, le sauve-qui-peut. Plusieurs personnes ont été arrêtées et des motos saisies.

 « Effectivement nous avons appelé à une marche pacifique aujourd’hui, nous avons suivi l’itinéraire, on a fait le tour de la ville, arrivés au rond-point Hoggo-M’bouro, le responsable des jeunes Younoussa Baldé était en train de finir son discours quand les forces de l’ordre sont venues nous gazer sur fond de tirs de sommation, il y a eu de la débandade. Moi-même je me suis échappé, je suis tombé dans le marigot, il y avait le gaz partout, j’ai failli m’évanouir. Nous les responsables du parti à Labé, allons bien. Actuellement Hoggo-M’bouro est militarisé, les services de sécurité rentrent dans les quartiers pour procéder à des arrestations, plusieurs personnes ont été arrêtées et des motos saisies, mais la résistance va continuer », affirme dame Yacine Diallo, responsable des femmes de l’ufdg de Labé. 

Pour l’heure, des barricades sont érigées dans certains carrefours de la ville. Les services de sécurité qui font le tour des quartiers pour tuer dans l’œuf tout rassemblement.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.