Labé : Mariama Koumba condamnée à 10 ans de prison pour le meurtre de sa belle-mère

Print Friendly, PDF & Email

Mise sous mandat de dépôt depuis le 08 octobre 2019, Mariama Koumba Diallo est poursuivie avec Telly Oury Diallo, mari de la défunte et Aïssatou Soumayé, coépouse de la victime, pour meurtre et complicité de meurtre.

Il vous souviendra que c’était dans la nuit du 05 au 06 octobre 2019, que Mariama Koumba née en 2004, mariée et mère de deux enfants dont le dernier est né à la maison centrale de Labé, originaire de Missidhé-Toga, avait tué sa belle-mère Koumba Diouma Diallo, 64 ans à l’aide d’un tournevis, alors qu’elle l’accusait d’être sorcière. Le drame s’est passé dans le district de Ley-Yali sous-préfecture de Sanoun, préfecture de Labé. Après lecture de l’acte de l’accusation, par le greffier en chef suivi des questions de l’avocat de la partie civile et du ministère public aux accusés, ce lundi 27 juillet 2020, les débats ont été suspendus pour reprendre ce mardi 28 juillet 2020 à 09 h, à cause de l’absence de l’avocat de la défense. Interrogé sur les faits qui lui sont reproché, Mariama Koumba Diallo, les a reconnus, tout en affirmant qu’elle n’a pas prémédité le meurtre, mais soutient que c’est Mariama Soumayé qui lui avait dit que la victime est une sorcière et c’est à cause d’elle que ses enfants sont malades, avant de lui proposer de tuer sa coépouse à deux.

« Aux environs de 05 heures du matin, lorsque ma belle-mère est sortie faire ses ablutions, je suis sortie, on s’est rencontrées devant la porte on s’est bousculées, immédiatement elle a pris mon col. Je me suis défaite et je suis allée au salon prendre un tournevis. C’est avec ça que je l’ai poignardée. Mariama Soumayé était derrière moi. Je me suis précipitée pour entrer dans ma chambre en ce moment elle n’était pas morte. C’est mon beau-père qui l’a déshabillée et fait entrer le corps », explique Mariama Koumba.

Appelé à la barre, Mariama Soumayé a nié l’accusation de Mariama Koumba en disant qu’elle l’accuse juste puisqu’elle la déteste, et qu’elle n’était pas sur les lieux au moment des faits. Quant à Telly Oury Diallo, il dit n’avoir rien entendu puisqu’il est mal entendant.

Dans son intervention, Me. Thierno Amadou Oury Diallo, avocat de la partie civile a demandé au tribunal de « requalifier les faits de meurtre en assassinat et complicité d’assassinat, car il y’a une coaction pour Dame Soumayé et entrave aux mesures d’assistance pour Telly Oury. C’est Mariama Soumayé qui a étranglé la victime pour l’achever, et c’est elle qui a réveillé Mariama Koumba pour la sommer de passer à l’acte et le mari de la victime nous fait croire qu’il est mal entendant alors qu’il conduit la moto et fait le commerce. En plus, une nourrice qui tombe enceinte forcément son enfant va tomber malade, donc elles ont accusé à tort la victime d’être sorcière »

Quant à l’avocat de de la défense Me. Alpha Amadou DS Bah, il a demandé au tribunal de se pencher sur le droit de l’enfant en considérant l’âge de Mariama Koumba au moment des faits, qui est 15 ans, et du fait qu’elle croupisse en prison avec son enfant qui est de quelques mois.

Dans ces équations, le ministère public, représenté par le procureur du TPI de Labé, Fallou Doumbouya a requis 20 ans de réclusion criminelle contre Mariama Koumba et 3 ans pour Mariama Soumayé et Telly Oury. Après 1h 30 de suspension, le tribunal a condamné Mariama Koumba à 10 de prison ferme et une période de sûreté de 6 ans, quant aux deux autres ils ont été relaxés.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.