Labé : militaires retraités et veuves interpellent le président Condé sur les 15 mille dollars qui leur sont octroyés depuis 2011

Print Friendly, PDF & Email

Pour la petite histoire, tout est parti de leur mise à la retraite en 2011, une année après l’arrivée au pouvoir du président Alpha Condé.  Ils sont au total plus de 4.000 militaires. Il a été octroyé à chacun d’entre eux une somme de 15 mille dollars, soit plus de 116 millions de francs guinéens, de la part des institutions internationales comme l’Union européenne et la Banque mondiale. C’était pour permettre au gouvernement de reformer les forces armées et permettre à ces hommes de rang de pouvoir mener une nouvelle vie après de louables services rendus à la nation. Après 10 ans d’attente, sans suite favorable, le syndicat des militaires retraités et des veuves de la Moyenne Guinée, par la voix de son secrétaire général, interpelle le chef de l’Etat sur cette situation qui n’a que trop duré.

« C’est l’Union européenne, la Banque mondiale et l’Organisations des Nations unies, qui nous avaient octroyé ce montant pour nous accompagner en 2011. Nous étions plus de 4 mille militaires mis à la retraite. Malgré la promesse ferme du président de la République, qui avait promis il y a 3 ans, qu’il allait régler cette situation suite à sa rencontre avec nos délégations régionales, aucune suite favorable…C’est regrettable pour nous, que lui, le premier magistrat, vu ce que nous avons été pour ce pays, qu’il n’arrive pas à trouver une solution, à ce seul problème qui nous assaille aujourd’hui. C’est 15 mille et quelques dollars pour chacun de nous, pour une valeur de près de 116 millions de fg. Nous les 4 mille et quelques militaires », indique le colonel Mamadou Bobo Diallo.

Poursuivant, l’officier de gendarme à la retraire, du haut de ses 43 ans de services rendus à la nation, lance humblement un appel à l’endroit du chef de l’Etat afin que les retraités et leurs veuves entrent en possession de ce qui leur est dû.  « Nous souhaiterions qu’il vienne à notre secours pour qu’on entre en possession de cette promesse. Pour nous, on a n’a pas de défenseur sûr qui va rencontrer le chef de l’Etat pour plaider notre sort. On est dans un bateau qui a chaviré. Moi, j’ai fait 43 ans à la gendarmerie, on a servi ce pays-là. Ce que je dirais au président Alpha Condé, c’est de penser à nous… », plaide le secrétaire général du syndicat des militaires retraités et des veuves de la Moyenne Guinée.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.