Labé : un affrontement entre vendeurs de bois et gendarmes fait plusieurs blessés

Print Friendly, PDF & Email

L’acte s’est produit dans la matinée du vendredi 20 août 2021, au carrefour Hoggo-M’Bouro. Tout est parti d’une opération lancée par l’escadron mobile numéro 8 de Labé pour procéder à la saisie d’une camionnette qui transportait des madriers que les services de sécurité  soupçonnaient d’être frauduleux. Selon les informations, la résistance des vendeurs de bois qui soutiennent le contraire a occasionné une vive altercation entre les deux camps. Il y a eu des tirs de gaz lacrymogène et des jets de pierres. Ce qui a fait deux blessés du côté des civils et un bébé asphyxié par le gaz lacrymogène. Transporté d’urgence à l’hôpital régional de Labé, pour les premiers soins, Thierno Hamidou Diallo, l’une des victimes blessées, explique :

«Moi je quittais  notre dépôt de bois à Thiaghet dans le quartier Tata. Je transportais une certaine quantité de madriers  pour le quartier Mairie. Arrivé à Hoggo M’Bouro, un gendarme m’a sommé de garer la camionnette et d’éteindre le moteur.  Par la suite, il m’a demandé qu’est-ce qui se trouve à l’intérieur de la camionnette. Et quand j’ai ouvert le véhicule, il a instruit ses collègues de prendre le véhicule pour l’immobiliser à la gendarmerie mobile N° 8. Je lui ai demandé les raisons, il m’a répondu qu’une fois là-bas, je saurai les raisons. Mais bien avant, je leur avais dit que ces madriers provenaient de notre dépôt de stock à Thiaghet, pas ailleurs. Et  quand j’ai insisté, l’un d’entre eux m’a cogné avec son fusil sur la tête et je me suis blessé. C’est après cette scène, d’autres collègues menuisiers sont venus me venger. Il y a eu échange de jets de pierre et de gaz lacrymogène. »

Très en colère, le président de la filière régionale du bois à Labé a fustigé le comportement de ces agents de sécurité. Avant de soutenir que ces madriers ne sont pas frauduleux, qu’il les avait gardés juste pour les utiliser au moment convenable. 

« J’ai commissionné mes apprentis pour aller chercher des madriers pour moi au niveau de notre dépôt de Thiaghet pour le sillage. C’était 30 madriers, 04 planches et 10 coffrages. Arrivés à Hoggo M’Bouro, des agents de l’escadron mobile N°8 les ont arrêtés soi-disant que la camionnette transporte des madriers frauduleux. Je les mets au défi car tous ces madriers viennent de notre dépôt à Thiaghet. C’est parce qu’il n’y a pas de machine pour scier là-bas que j’ai jugé nécessaire de les envoyer dans notre atelier ici.  Entre-temps, les agents de la garde forestière sont venus pour faire le constat, mais ça n’a pas marché. C’est ainsi qu’il y a eu de violents affrontements entre certains collègues et la gendarmerie mobile N° 8. Il y a eu deux blessés. Celui qui transportait les madriers a été blessé par un agent à l’aide de son arme et le second qui était venu au secours de mon apprenti a été blessé au niveau du pied par la grenade lacrymogène. Tous les deux sont en train de suivre leur traitement actuellement à l’hôpital par nos propres frais. Suite à ces accrochages, un bébé qui était couché dans la chambre de sa maman, non loin des lieux, s’est évanoui après avoir inhalé du gaz lacrymogène. Pour le moment, on ne va pas porter plainte car la camionnette et nos madriers se trouvent actuellement dans les mains des autorités. Le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées à la préfecture nous a demandé de patienter jusqu’au retour du préfet pour en discuter, mais nous condamnons fermement cette agression », a explique Abdoul Ghadiri Diallo.

A rappeler que la camionnette et son contenu se trouvent à la brigade de recherche de la Gendarmerie.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.