Labé : un militaire perd le contrôle de son arme et blesse une femme qui passait - Mediaguinee.org
Connect with us

Faits divers

Labé : un militaire perd le contrôle de son arme et blesse une femme qui passait

Dans l’après midi du mardi 20  juin dernier, c’est un militaire en service à Orabank, dans la commune urbaine de Labé qui a perdu le contrôle de son arme de guerre. Une situation qui  a malheureusement tournée au drame. Car, dans cette panique, le militaire  a tiré sur sa propre jambe gauche avant qu’une femme qui passait ne soit atteinte.

Transportés d’urgence à l’hôpital régional de Labé, Fatoumata Binta (la victime) a bien voulu témoigner au micro de MEDIAGUINEE en ces termes : « Mardi, aux environs de 12 heures j’étais de passage devant la banque Orabank quand un militaire qui était muni de son arme à perdu le contrôle de son fusil. J’ai n’ai entendu que le bruit et la balle m’a atteinte sur mon pied gauche. J’ai suis tombée avant d’appeler au secours. Les gens nous ont pris tous les deux pour nous transportés à l’hôpital. Heureusement, la balle à été extraite et ma vie n’est plus en danger », a-t-elle relaté.

Trouvé sur son lit d’hôpital, sergent Amadou (militaire) a bien voulu nous témoigner. « J’étais en service à l’Orabank et je détenais dans ma main gauche les chargeurs de mon fusil. Mon arme était suspendue sur mon épaule droite. Un des responsables de la banque m’a appelé pour me donner quelque chose. Donc mes deux mains étant toutes occupées, dans mon mouvement, mon bras je ne sais pas comment a appuyé sur la gâchette. La balle m’a touché au niveau de  ma jambe gauche avant de sortir et s’est divisée en deux. Ce sont des éclats qui ont touchés la femme qui passait. Je peux dire que j’’ai eu la chance puisque la balle n’a pas touchés l’os.  Actuellement, je vais bien », dira-t-il entre autres.

Interrogé sur le drame, Dr Sékouba qui a reçu les victimes nous a déclaré : « Exactement nous avons reçu dans l’après-midi du mardi deux personnes touchées par balle. Il s’agit d’un homme et une femme. Nous leur avons donné des médicaments et nous avons également passé les victimes à la radio. Leurs vies ne sont plus en danger et le traitement se poursuit… ».

Par Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter

Vidéo2 semaines environ

Hadja Andrée Touré : ‘’Mohamed n’a rien fait ! Cette fille dont on dit qu’il l’a prise comme esclave, c’est une cousine à sa femme’’ (vidéo)

Divers2 semaines environ

Vidéo. Bientôt 9 ans, Amadou Tall était assassiné au siège du RPG ARC-EN-CIEL : son frère Mory rappelle au chef de l’État ses promesses à la famille…

Divers1 mois environ

[En direct] Centre islamique de Donka : présentation de Adama Sanoh, 11 ans, vainqueur du concours international de lecture du saint Coran au Koweït

Divers1 mois environ

Alpha Condé : ‘’s’il y a une nouvelle Constitution, il n’y a pas de troisième mandat…’’

Divers1 mois environ

En direct- Tirage au sort pour la phase finale de la CAN 2019

Divers2 mois environ

Voici pourquoi l’UFDG va continuer de siéger à l’Assemblée nationale

Divers2 mois environ

[En direct] Professeur Babou Niang, chef suprême de la magie africaine : ‘’Gbessia est le quartier qui a le plus de sorciers à Conakry’’

Vidéo2 mois environ

Jacinda Ardern, Première ministre : ‘’les migrants ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur maison et c’est leur maison. Ils sont des nôtres’’

Divers2 mois environ

Cellou Dalein invite l’armée à s’inspirer de l’Algérie ‘’le jour où le peuple de Guinée se lèvera pour dire NON à la modification de la Constitution’’

International2 mois environ

Voici comment le Boeing 737 d’Ethiopian Airlines a crashé avec 157 personnes à bord