Labé : un présumé voleur lynché par des citoyens en colère, à Taïré

Dans la matinée du dimanche 11 septembre, un présumé voleur dont l’identité reste inconnue pour le moment, a été victime d’une vindicte populaire. Le drame s’est produit dans le secteur Taïré, quartier Fafabhé, commune urbaine de Labé. Même si pour le moment on ignore ce que ce jeune homme a dérobé, selon le chef secteur de Taïré 1, l’incriminé a été mortellement tabassé avant d’être transporté dans une bourrette chez lui. Inquiet de l’état du présumé voleur, il a été transporté d’urgence à l’hôpital régional de Labé, pour des soins. Malheureusement il a fini par succomber à ses blessures.

« Exactement, mais pour le moment j’ignore l’identité de la victime. Hier dimanche aux environs de 0 heure du matin, j’ai été réveillé par du bruit des gens, qui venaient vers chez moi. Dès que je suis sorti de mon domicile,  j’ai vu ces personnes qui transportaient un jeune, d’une trentaine d’années, mortellement tabassé, ils l’ont laissé à bord de la route, près de mon domicile. Je lui ai demandé ce qui se passait, ils m’ont dit qu’ils l’ont envoyé chez moi pour sauver sa vie. Lorsque j’ai vu le jeune homme, j’ai eu directement un pressentiment, j’ai immédiatement appelé les services de sécurité,  via leur numéro vert, qui ont répondu au bout de plusieurs minutes d’attente. Lorsque les agents sont venus, après leur constat, il a été décidé de le transporter à l’hôpital, mais les services de sécurité m’ont demandé si je vais prendre les frais, j’ai répondu par l’affirmative, puisque je voulais qu’il soit sauvé. Une fois à l’hôpital, ils m’ont laissé avec le jeune. Mis sous soins intensifs au service des urgences, après avoir acheté tous les produits, les médecins m’ont dit d’aller, qu’après ils vont me faire signe. Ce qui fut fait une heure du temps après, pour m’annoncer sa mort. J’ai informé mon chef de quartier à la minute », affirme Amadou Bailo.

Poursuivant, le chef de secteur de Taïré 1, laisse entendre que prestement le corps du présumé voleur se trouve à la morgue de l‘hôpital, mais bien avant les autorités judiciaires ont été informées.

«  Après son décès  j’ai demandé aux médecins ce qu’il faut faire, ils m’ont dit que là c’est compliqué, il faut qu’ils informent leurs responsables et le procureur. J’ai dit que je suis derrière eux puisque je ne connais pas le jeune, je n’ai pas vu là où on dit qu’il a volé. Donc depuis hier jusqu’à ce Lundi (10 h, ndlr), je suis à leur écoute, on ne m’a pas fait signe. Néanmoins, la dépouille se trouve à la morgue de l’hôpital régional de Labé, j’ai acheté le linceul pour le défunt. Depuis c’est silence radio, il est à la morgue. Dans le secteur Taïré, je sais où il est parti voler, depuis hier je mène les enquêtes mais en vain, j’ai appelé les deux jeunes qui l’ont envoyé chez moi dans la bourrette, ils m’ont dit que c’est la nuit qu’ils ont été alertés par le bruit des gens qui l’entouraient et le tabassaient. Ils  se sont interposés, ils l’ont soutiré et l’envoyé chez moi. Il serait âgé d’une trentaine d’années. À travers  mon enquête, j’ai entendu qu’il serait originaire de Kankalabhé », renchérit Maître Amadou Bailo.

Dans la foulée, notre interlocuteur lance un appel à l’endroit des citoyens en ces termes.  

 » Il a été grièvement blessé, je demande aux citoyens de ne pas se rendre justice »

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.