Labé : un professeur de Mathématiques bat sévèrement une fille et déboîte son bras

Print Friendly, PDF & Email

Incroyable mais vrai. Dans la matinée du lundi, 08 février dernier, c’est une fille en classe de 8ème année au collège Thindhel qui à été sévèrement battue par son professeur de Mathématiques. Selon nos informations, suite à cette bastonnade, la victime souffre d’une luxation. 

 « Si nous nous absentons lors des révisions, le professeur dit toujours que les concernés seront corrigés. Ce mardi, le professeur a intimé l’ordre à toutes les filles de ramasser les bouts de papier se trouvant dans la salle de classe. Ce qui fut fait. Mais il s’est avéré que l’une de mes camarades de classe avait la stupeur. Et je me suis moquée d’elle par un petit sourire. Directement, notre professeur de Biologie m’a demandé pourquoi je souriais ? Et cela a coïncidé avec l’entrée de M. Dian  Malal qui a tiré ma chemise. Et comme il n’était pas satisfait, il m’a demandé de me diriger vers la direction », explique Aïssatou Bobo. 

Poursuivant, l’élève de la 8ème année renchérit en ces termes : « Quand je suis arrivée, je l’ai trouvée avec un fouet. Puis il m’a dit de me coucher ventre contre terre. C’est lorsqu’il m’administrait des coups, qui étaient sévères, j’ai utilisé ma main. Vu l’ampleur des coups, mon bras s’est déboîté. Actuellement, je souffre énormément », nous confie la victime. 

Interrogée,  la mère de la victime a rappelé que Dian Malal serait un habitué des faits, avant de lancer un appel à l’endroit des autorités éducatives. « On a fait une radiographie. Le bras n’est pas cassé mais elle a une luxation. On ne peut pas tolérer ça. Si elle avait fait du tort à son professeur, on pouvait comprendre, mais ce professeur l’accuse à tort. Il l’a battue puisqu’elle a ri dans la classe. En plus d’avoir sérieusement tabassé ma fille, si elle va à l’école avec des foulards, Dian Malal les confisque. Présentement, il a trois de mes foulards. Vous-même vous êtes témoin que ma fille souffre énormément. Elle s’est même évanouie devant vous », soutient Kadiatou Sow. 

Joint au téléphone, pour recouper l’information, le principal du collège Thindhel, Mamadou Moustapha Diallo, dit que pour le moment il n’a rien à dire dans cette affaire. Quant à Dian Malal Diallo, le professeur de Mathématiques, toutes nos tentatives pour le joindre sont restées vaines. Aux dernières nouvelles, on apprend que les parents de la victime envisagent de porter plainte contre l’accusé. Nous y reviendrons. 

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.