Connect with us

Societé

Labé : une femme sauvée de justesse d’un lynchage pour avoir fait consommer de la soude caustique à un enfant de 5 ans

Dans la soirée du samedi 9 février dernier, aux environs de 16 heures, c’est un enfant âgé de 5 ans qui a été victime d’une méchanceté de la part d’une voisine, dans le quartier Fady, commune urbaine de Labé.

Selon nos informations, c’est une  femme du nom de Hassatou Diallo qui a fait manger de la soude caustique à l’enfant. Très remontés, les citoyens ont voulu lyncher la femme. Fort heureusement, les responsables dudit quartier sont intervenus pour éviter l’irréparable.

Interrogée par la rédaction de MEDIAGUINEE, la mère de l’enfant a tenu à préciser : « C’est lorsque je m’apprêtais à préparer que mon fils est venu en pleurant en provenance du voisinage pour me dire ‘’maman aide-moi’’. Je lui ai demandé qu’est-ce qui se passe ? Il m’a répondu : ‘’Tante Hassatou m’a fait manger de la soude caustique. J’ai voulu enlever mais j’ai constaté que sa bouche s’enflait au fur à mesure. Prise de peur, je suis allée rencontrer la femme. Je lui ai demandé si c’est elle qui a fait ça à mon fils, elle m’a répondu par l’affirmatif qu’elle a bien fait. J’ai amené mon enfant chez Dr Saickou qui nous a instruits d’aller à l’hôpital régional. Après les soins, les docteurs nous ont sommés de porter plainte contre elle pour qu’elle ne fasse plus subir le même sort à un autre enfant à l’avenir », confie Oumou Kindy.

Pour sa part, l’accusée affirme que son acte est un règlement de compte. Car, dira-t-elle, dans le passé, son fils a également subi le même sort de la part de Oumou Kindy.

« A trois reprises, cet enfant a donné de la soude caustique à mon fils. La première fois, je n’étais pas présente. Les voisins lui ont donné de l’huile de palme et du lait. J’ai expliqué ça à sa mère qui m’a répondu qu’il [enfant] a frappé son fils fatigué. Donc, qu’elle ne peut rien d’autre. Donc, comme qu’aujourd’hui encore il a répété la même chose, j’ai dit à l’enfant aussi de manger et il s’est exécuté. Voilà ce qui s’est passé », s’est défendue Hassatou Diallo.

Poursuivant, l’incriminée a reconnu les faits avant de formuler des excuses en ces termes : « Oui, c’est moi qui ai fait, je le reconnais. Je demande qu’on me pardonne. Car, je ne vais plus le répéter. Comme on ne peut pas prédire l’avenir, sinon je n’allais pas le faire », plaide-t-elle.

Aux dernières nouvelles, on apprend que la victime (Hassatou Diallo) a été mise aux arrêts et se trouverait présentement dans les locaux de la gendarmerie pour des fins d’enquête. Quant à l’enfant, sa vie n’est plus en danger.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter