Labé : une fillette de deux ans échappe de justesse à un viol, à Doghol (témoignages du père de la victime)

Print Friendly, PDF & Email

L’acte s’est produit dans la soirée du dimanche 29 Mai 2022, dans le quartier Doghol, situé à environ trois (03) km du centre ville. Selon nos informations, c’est un jeune apprenti vitrier, âgé d’une vingtaine d’années et censé être le grand père de la victime qui a été accusé d’avoir violé une fillette de deux ans

Rencontré ce lundi matin à la sûreté urbaine de Labé, le père de la victime, a confirmé les faits avant de préciser que du sperme à été découvert sur les jambes de leur fille.

« C’est hier (Dimanche) 29 Mai 2022, aux environs de 17 heures, mon épouse était parti puiser de l’eau. A son retour, elle a surpris un jeune du nom de Hamidou Tounkara, qui est mon oncle, que nous avons hébergé dans la chambre avec notre fillette de deux ans. Immédiatement, ma femme m’a appelé au téléphone, de venir vite, car dit-elle, elle ne sait pas si le jeune n’a pas agressé sexuellement notre fille. Ce n’est pas un déréglé mental. Et pour ne pas qu’il (le présumé auteur) ne prenne la fuite, j’ai demandé à ma femme de tenir la porte fermée. Immédiatement, je me suis rendu à mon domicile. j’ai amené la fille à l’hôpital régional de Labé pour l’examiner. Comme c’était dimanche, le médecin chef de la maternité était absent. Mais lorsque nous sommes arrivés, on l’a appelé et elle nous a référé vers certains de ses collègues pour la prise en charge. Par après, les services de sécurité sont venus le prendre », a explique Thierno Boubacar Tounkara, le père de la fillette avant d’évoquer l’état dans lequel, il a trouvé sa fille.
« lorsque je suis venu, j’ai trouvé la fille en train de pleurer. Quand je l’ai examiné, je n’ai pas trouvé de sang sur elle, il n’y avait pas aussi de blessure superficielle. Seulement, il y avait des traces de spermes sur ses jambes. c’est ma femme elle-même qui a lavé. De toute façon, on attend les résultats du médecin ce lundi 30 Mai 2022 », a-t-il renchéri.

joint au téléphone, Docteur Fatoumata Binta Barry, médecin chef du service de la maternité de l’hôpital régional de Labé, nous a signifié qu’elle a elle-même réexaminé la fille ce lundi : « j’ai réexaminé la fillette ce matin, mais il n’y a pas eu de pénétration sexuelle »

L’incriminé dans cette affaire de tentative de viol se trouve déjà dans les mains de la sûreté urbaine de Labé pour des fins enquêtes.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé
620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.