Labé : une maison et 22 millions gnf réduits en cendres à Tata 1

Print Friendly, PDF & Email

Dans la soirée du mercredi 30 juin 2021, aux environs de 18 h, un feu s’est déclaré dans une maison d’habitation sise dans le quartier Tata 1, commune urbaine de Labé. Trouvée sur  les lieux du sinistre, larmes aux yeux, Fatoumata Binta Barry, l’une des victimes nous a confié ceci : « c’est notre concession familiale qui a pris feu. Moi, j’étais en train de tresser deux de nos clientes qui devaient se marier ce vendredi dans notre salon de coiffure qui est contigüe à notre domicile. Soudain, j’ai entendu une détonation dans la maison et on a aperçu les flammes. Certains jeunes qui préparaient du thé juste à côté, sont venus à notre secours pour éteindre les flammes.  Quand nous avons ouvert ma chambre, le feu était déjà sur le matelas. On s’est servi d’un seau d’eau pour éteindre le feu mais cela n’a pas servi à grand-chose. C’est les voisins qui sont venus nous prêter main forte. Mais les dégâts sont importants car dans les chambres, presque tout  est réduit en cendres.  Très peu d’objets ont pu être sauvés. En plus, nous avons perdu un montant de 22 millions de fg qui ont été consumés par le feu».  Aussitôt informé, le service de la protection civile s’est rendu sur les lieux pour limiter les dégâts.  Le commandant de ce service nous revient sur la stratégie menée pour arriver à bout du feu. 

« C’est effectif, mon service a été informé de ce sinistre à travers un coup de téléphone sur le numéro vert de notre service. Immédiatement, on s’est transporté sur les lieux. Mais quand nous sommes venus, tout le bâtiment était en flammes. Une telle intervention demande assez d’eau. Heureusement, nous  collaborons avec des détenteurs de citernes privées qui sont venus nous appuyer. Ce qui est surtout à saluer c’est le fait qu’on ait pu circonscrire le feu et qu’on ait empêché que les concessions du voisinage ne soient atteintes mais aussi le salon de coiffure qui se trouve juste à côté. Mais selon nos constats, c’est des produits chimiques qu’on utilise souvent dans certains salons de coiffure qui étaient déposés quelque part dans la maison qui sont à l’origine du feu. Et la présence d’une bonbonne de gaz à l’intérieur de la chambre d’où est venu le feu a été aussi un élément qui a favorisé la propagation rapide des flammes dans la maison. Pas de perte en vie humaine, ni de blessé. Mais à vrai dire, il y a eu assez de dégâts matériels. Et selon les victimes, à part ces dégâts, ils ont perdu une somme d’argent qu’ils estiment à 22 millions de francs guinéens », nous confie le Lieutenant-colonel Mohamed Lamine Diakité.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé.

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.