Labé : une tombe profanée par des inconnus au cimetière de Bowloko, la dépouille introuvable

Print Friendly, PDF & Email

Dans nuit du lundi 18 au mardi 19 décembre, une tombe de quelques mois à été profanée par des inconnus au cimetière de Bowloko, quartier Mosquée, commune urbaine de Labé. L’information a été rendue publique ce vendredi 22 décembre par le préfet de Labé qui a été saisi par les citoyens le mercredi 20 décembre dernier.

El hadj Safioulaye Bah, préfet de la Labé a confié à Mediaguinee que la dépouille reste introuvable, mais une enquête a été ouverte pour retrouver le corps du moins ce qui reste et les auteurs de cette profanation.

« Effectivement, le mercredi matin, des citoyens sont venus me faire part de cette constatation. Le mardi, des fidèles étaient parti inhumer une personne décédée, Bah ! A côté ils ont vu, qu’il y avait une tombe dont les traverses (les morceaux de bois et les feuilles) étaient enlevées, rangées à coté, la tombe était ouverte, le muezzin a regardé il y avait aucun reste à l’intérieure. Le même jour, j’ai demandé au commissaire de la police centrale de venir avec nous pour constater et il en n’avait été ainsi, nous lui avons demandé de constater s’il n’y avait pas des restes jetés quelque part dans le cimetière. Ce qu’il fut fait mais il n’y en avait pas, finalement on lui a demandé d’ouvrir une enquête, de transmettre d’abord le dossier au procureur de la république, voilà où nous en sommes », explique le préfet de Labé.

Dans la foulée, le petit fils de Thierno Aliou Bhoubha-Diyan ne cache pas son regret de constater cette profanation dans cette ville dominée par des musulmans.

« C’est quelque chose de regrettable et de désagréable, nous ne pensions pas que ceci pourrait se faire dans une ville dite musulmane. Donc, nous prenons d’autres dispositions pour faire en sorte que cela ne se fasse pas. Pour le moment, aucune famille n’a réclamé la paternité du corps disparu, parce que je ne pense pas que les gens sont informés. Le lieu c’est du côté ouest du cimetière de Bowloko, du côté de la route bitumée, C’est de ce côté que le corps a été déterré. Je demande à toute la population de Labé puisque chacun a un sien enterré là-bas d’aller voir pour décliner l’identité de la personne qui y était enterrée et de veiller à ce que cela ne se reproduise plus. Et si quelqu’un sait où on peut trouver ces auteurs ou ceux qui procèdent à ces genres de sorcellerie qu’ils nous disent, même si c’est discrètement, tenir informer le préfet s’ils ont peur d’aller rencontrer les services de sécurité pour qu’on arrête les auteurs » conclut El hadj Safioulaye Bah.

A noter que le cimetière de Bowloko est le plus grand cimetière de la commune urbaine de Labé. Et c’est là où les plus grandes personnalités de la ville sont inhumées. Aujourd’hui, ce cimetière est laissé sans gardien pour sécuriser le lieu. En attendant de retrouver la dépouille et les auteurs de ce crime, la stupeur domine les citoyens de Labé.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.